PETIT JEAN-MARIE

0
Rate this post
Activité : Auteur
Genre(S) : Poésie, Région Languedoc-Roussillon
Animations : Lecture
Biographie :
Jean-Marie Petit est né en 1941 dans une famille de vignerons installée à Quarante, près de Capestang, en plein cœur du vignoble languedocien. Vignerons atypiques, comme il le souligne lui-même, puisque son père était pilote dans l’Aéropostale avant de revenir à la terre et qu’il se plaisait à faire pousser des fleurs au milieu de ses vignes. Cette famille radicale socialiste ne le prédisposait pas à la découverte de la foi chrétienne, qui devait marquer toute sa vie depuis son adolescence. Il entre à l’Ecole Normale en 1959, puis à la Faculté des Lettres de Montpellier : licence de Lettres Modernes, puis deux ans d’enseignement dans le secondaire, après quoi il retourne à la Faculté, comme enseignant cette fois. Son domaine de prédilection est l’oralité occitane sous toutes ses formes : dialectologie (il participe à l’Atlas Linguistique du Languedoc), ethnographie (il enquête dans le Biterrois), lexicographie. Il s’intéresse notamment aux formes brèves comme les proverbes et dictons, qui ne sont pas sans rapport avec sa propre poésie.
Celle-ci se déploie sa vie durant, jalonnée de recueils rassemblant des poèmes courts mais denses, écrits dans une langue simple, concrète et naturelle : Respondi de… (1965), Poèmas per carrièras (1970), Ni per vendre ni per crompar (1971), Lo pan, la poma e lo cotèl (1972), Non aver o èsser (1975), Lo bestiari, aubres e vinhas (1978), Nòstra Dòna dels Espotits (2005). D’une apparente facilité, ses poèmes sont autant d’éclats de vie : scènes d’enfance et de vie quotidienne, croquis de personnages, images insolites s’imposant par leur évidence poétique. Leur imaginaire est celui des comptines et des contes, des chansons populaires, qu’évoque aussi le rythme de leurs vers. Il n’est pas étonnant que les chanteurs (Patric, Daumas, Mans de Breish, Martí, Josiana Vincenzutto) aient beaucoup puisé dans son œuvre. Une œuvre tour à tour légère et cruelle, qui chaque fois dit en quelques mots petits bonheurs ou grands malheurs de l’existence. (sources : www.editions-jorn.com)

Bibliographie Non Exhaustive :
Bestiari, aubres, vinhas, éd. Vent terral, 2006 (roman).
Petaçon : manteau d’Arlequin, éd. Jorn, 2006 (poésie).
D’aquesta man del jorn, éd. Letras d’Oc, 2008 (poésie).
Trèus, éd. Letras d’oc, 2010 (poésie).
Erbari / Herbier, éd. Jorn, 2011 (poésie).

Extrait Inédit :
L’enfant a la filha granda

Lo drollet era fol amoros
D’une filha granda que granda
E que li fasia de potons
De rosas rojas…
E lo drollet avia lo cor que bombissia
Dins los riussets de l’aiganeu
Aqueles que se van negar
Dins lo nom somiat de la mar…
E lo drollet volia morir
Per de que la vesia tant longa
E que lo temps s’era arestat
A l’auçada de son misteri…

L’enfant et la grande fille

Le petit enfant était amoureux
D’une grande fille grande… très grande…
Et qui lui donnait des baisers
De rose rouge…
Le petit enfant avait le coeur qui bondissait
Dans les ruisseaux de l’eau de neige
Ceux-là qui vont se noyer
Dans le nom rêvé de la mer…
Et le petit enfant voulait mourir
Parce qu’il la voyait si grande
Et que le temps s’arrêtait
A la hauteur de son mystère…

Crédits photographiques : Georges Souche.