L’art littéraire et ses fonctions

0
Rate this post

Le mot art est dérivé du terme latin « ars », qui signifie arrangement ou compétence. En ce sens, on peut comprendre la notion d’art comme moyen de création, production de nouvelles techniques et perspectives. Il existe différentes visions artistiques, mais elles ont toutes en commun l’intention de représenter symboliquement la réalité, donc le résultat des valeurs, des expériences et des cultures d’un peuple à un certain moment ou contexte historique. En pensant à la littérature, il est possible de percevoir qu’elle est un aspect du large éventail qui compose les expressions artistiques, en utilisant donc les mots pour la construction d’une telle esthétique.

Ainsi, l’art littéraire peut être composé d’un langage non verbal (à travers des images, des sons, des gestes, etc.) ou encore d’un langage verbal, formé de mots. Lorsque la fusion entre les deux types de langage se produit, nous l’appelons langage mixte ou hybride. Il est également important de dire que même si l’art fait référence à telle ou telle période historique ou politique, il ne s’attache pas à dépeindre fidèlement la réalité et a pour vocation d’attiser, de susciter un malaise, de rompre avec les normes de ces manifestations dans les romans, les nouvelles, les poèmes. , chroniques, biographies, autos, etc.

Ainsi, “l’expression avec des mots” ne peut, en effet, changer immédiatement la vision du lecteur, ni avoir la fonction de critique et d’analyse dans toutes ses œuvres, mais elle est capable de toucher et de réinterpréter sa vie et ses comportements. Capable de répondre à des questions sociales, qui suscitent des inquiétudes chez l’individu inséré dans des scénarios qui ont changé au fil du temps, il parvient également à déranger le lecteur, le faisant de plus en plus chercher des réponses à cette vulnérabilité. Comme le disait le poète moderne Ferreira Gullar, “L’art existe parce que la vie ne suffit pas”, avec de multiples fonctions qui lui sont attribuées.

L’art littéraire à l’Arte da Palavra de Sesc

Démocratiser et faciliter l’accès de la population aux œuvres littéraires sont les propositions du projet Arte da Palavra au Sesc Alagoas, qui a lieu le 3 avril, à 19 heures, au théâtre Jofre Soares, et le 4 avril, à la même heure, au Salle du Conseil (Consul), Uneal, dans la ville d’Arapiraca.

Le projet fait partie du Sesc Readings Network, actuellement considéré comme l’un des plus grands projets littéraires nationaux pour proposer des actions agissant sur l’ensemble de la chaîne littéraire, composé de trois axes : Circuit des auteurs ; Circuit de l’Oralité et Circuit de la Création Littéraire ; favorisant ainsi la formation de nouveaux écrivains, l’appréciation des œuvres et des écrivains brésiliens et de nouvelles formes de production et de plaisir littéraires.

Dans cette édition, ouverte au public, Sesc apporte un circuit d’auteurs : Douglas Salomão (ES), Leonardo Nabuco Villa-Forte (RJ), avec les médiations de Milton Rosendo (Maceió) et Marta Eugênia (Arapiraca).

Considérant les différentes formes de manifestations littéraires, les processus des axes sont définis dans :
• Circuit d’auteurs, favoriser les causeries d’écrivains de styles différents ;
• Circuit de discours oraux, qui réunira des événements tels que des contes, des soirées, des performances et de la poésie slam (une modalité de poésie parlée sous forme de bataille de vers) ;
• Circuit de création littéraire, ateliers pour écrivains en herbe.

À PROPOS DES AUTEURS D’APRIL

Douglas Salomao (ES)

Diplômé en langues portugaises de l’Université fédérale d’Espírito Santo – Ufes (2006), Master en langues portugaises de l’Université fédérale d’Espírito Santo – Ufes (2009) et doctorat en langues portugaises de l’Université fédérale d’Espírito Santo – Ufes (2015). Il est membre de l’École Lacanienne de Psychanalyse de Vitória – ELPV. Il s’intéresse à la littérature, à la sémiotique et à la psychanalyse, en mettant l’accent sur les questions liées à la poésie visuelle, à la poésie concrète, à l’écriture et aux expériences qui relient texte et image.

Dans le domaine des arts visuels, il réalise des interventions artistiques et poétiques avec le groupe de performance Scem Real et participe, depuis 1996, à des expositions d’art collectif, présentant des objets qui transitent entre langages plastiques et littéraires. Il est l’auteur du livre de poèmes Zero (Vitória : Secult, 2006) et de Un lien entre trois : Augusto de Campos, Ana Cristina Cesar et Arnaldo Antunes à la lumière de la visualité (Vitória : Edufes, 2012). Il a fait partie du livre Corpo de clay, de Luciene Hibner (Vitória : édition de l’auteur, 2003) et de la collection Instantâneo : Poésie et Prose – Ferment Littéraire (Vitória : Secult, 2005).