Journee pro la reforme territoriale en pratique nouvelles solidarites de territoire

0
Rate this post

D’où vient l’amour surprotecteur ?

Pourquoi tant d’enfants se sentent-ils en danger dans leur famille ? Comment les problèmes émotionnels surviennent-ils ? On pourrait dire que ce sont des questions rhétoriques.

On sait très bien comment les carences de la vie affective des parents ont un impact ici. Lorsqu’une personne est malheureuse dans sa relation conjugale, il lui est difficile d’aimer les enfants d’un amour harmonieux et sûr.

Bien sûr, tout n’est pas qu’une question de sexe ; pour son manque ou sa qualité.

Cependant, son importance est confirmée par la pratique de l’Église. En tant qu’aumônier, je m’occupais de couples d’étudiants qui vivaient ensemble mais n’avaient pas de relations sexuelles. Je sais à quel point ils étaient fatigués et à quel point la nervosité s’insinuait dans leur vie.

On sait très bien que vivre en “frère et soeur” à un certain âge (assez longtemps) n’est pas non plus une option.

C’est pourquoi l’Église ne s’engage pas à l’abstinence sexuelle susmentionnée de tous. Il faut discerner si ce ne sera pas un trop gros problème qui menacerait l’unité conjugale. Nous savons par le catéchisme que le refus injustifié de vivre dans le mariage est un péché.

  1. Le sexe est important. Il y a des gens qui s’en abstiennent pour diverses raisons, dont l’amour.
  2. Mais il y a aussi ceux qui voient que leur absence leur rend très difficile une vie affective harmonieuse et menace ainsi la qualité de leur amour.
  3. Les personnes qui se remarient sont le plus souvent des personnes qui ont vécu un échec amoureux.

Échec souvent “irréversible”.

Maintenant, ils veulent aimer du mieux qu’ils peuvent, ils veulent bien aimer, fructueusement, sans blesser personne. Ils veulent discerner ce qu’il faut faire pour ne pas se blesser, avec qui ils se sont mariés auparavant, avec qui ils sont aujourd’hui, et ensemble, ils sont responsables de créer le meilleur environnement pour que leurs enfants grandissent.

Afin de ne pas blesser ceux qui sont là, ou qui ont peut-être besoin d’aide pour construire leur mariage (pour ne pas leur couper les ailes par une sorte de dépréciation de l’importance du sacrement).

Échec souvent "irréversible"Ce n’est pas facile, mais cela ne signifie pas qu’ils doivent abandonner leur poursuite de l’excellence. Parce que l’amour en vaut la peine.

  • Amoris Laetitia montre de nombreux chemins.
  • Il prévient que tout le monde n’est pas pour tout le monde. Mais il est réaliste quant au rôle du sexe et à l’importance des sacrements.

Car le fait que lorsque l’on veut déguster de la viande le vendredi, il suffise de franchir la frontière de l’Oder (et certains jours particuliers la Vistule sépare Varsovie), c’est plutôt réjouissant qu’effrayant. En revanche, l’accès au sacrement de réconciliation et au Saint-Sacrement est une question « vitale » pour un catholique.