Inscription journee professionnelle les mutations de la bd

0
Rate this post

Comment les défauts de posture sont-ils corrigés ?

« En attendant, le discours médical doit être séparé du discours esthétique. Les altérations de la posture peuvent devenir pathologiques lorsqu’elles créent des situations et des syndromes douloureux, tels que les syndromes néofasciaux classiques, les cervicalgies, les lombalgies, les problèmes de tendinites d’insertion des genoux.

Lorsqu’une pathologie survient, le physiatre intervient, avec une évaluation médicale, même instrumentale, puis une correction physiothérapeutique, dans le domaine médical”.

Et si, en revanche, nous n’étions pas confrontés à de vraies pathologies ?

“Lorsque les problèmes touchent plus l’aspect esthétique que pathologique, alors il faut aussi s’attarder un instant sur l’importance de l’activité physique en général, qui devrait être prescrite presque comme un médicament à prendre tous les jours”.

Vraiment?

“Bien sûr. Peut-être que tout le monde ne sait pas qu’aujourd’hui à Lea, les Niveaux Essentiels d’Assistance, l’activité physique est qualifiée de médicament et prend le nom d’Afa : Activité Physique Adaptative.Même l’OMS et l’Istituto Superiore di Sanità en Italie affirment que l’activité physique dans général est d’une importance fondamentale pour l’homme.

Bref, lorsque l’on est confronté à des altérations posturales qui ne peuvent bénéficier d’un traitement médical car elles n’impliquent pas de syndromes pathologiques, mais créent tout de même une situation de difficulté d’adaptation à l’environnement, du fait d’imperfections ou d’un discours peu fonctionnel (par exemple : pas pouvoir porter certains vêtements) il y a des approches sportives ludiques qui peuvent être utiles ».

Pouvez-vous nous donner des exemples ?

« Pensons par exemple au pilates, qui n’est pas une science médicale mais une science kinésiologique, évidemment de type sportive, qui peut être utile pour ce type de situation ».Docteur Ciarimboli, la perception que chacun a de soi, notamment les plus jeunes qui ont tendance à imiter des attitudes ou à assumer les leurs en fonction d’un « confort » apparent, peut-elle produire des effets néfastes sur la posture ?

Pouvez-vous nous donner des exemples“Parfois, ce sont précisément ces attitudes qui sont la condition préalable à l’altération de la posture. Parmi les affections les plus fréquentes que je rencontre en clinique, notamment chez les adolescents, il y a les posturopathies sévères qui découlent des fermetures environnementales”.

Qu’est-ce que ça veut dire?

« Que les personnes particulièrement fermées sur elles-mêmes ont du mal à s’installer et développent une situation posturale très haute, avec une hypercyphose, la fermeture des épaules, presque une attitude de défense. Une circonstance qui explique aussi comment une attitude émotionnelle peut entraîner une altération posturale. Qui dans certaines situations peut se structurer et devenir une pathologie ».

Comment intervenir en cas de posturopathies émotionnelles ?

“L’approche ludique peut être très utile. Le sport collectif, par exemple, représente bien plus qu’une véritable intervention médicale ».En parlant d’attitudes qui affectent la posture et l’image, quels sont les accessoires couramment utilisés qui peuvent provoquer des déséquilibres ?

«Les facteurs de risque sont divisés en faible et élevé. Ces dernières sont, non seulement celles liées à la fermeture émotionnelle dont nous avons parlé précédemment, mais aussi les attitudes qui sont assumées avec une utilisation prolongée et incorrecte des téléphones portables, des tablettes ou de l’audiovisuel “.

Qu’en est-il des facteurs de faible risque ?

«Ce sont ceux qui sont attachés aux pieds. Pensons aux chaussures. Chez les sujets en pleine croissance, les chaussures très basses ou au contraire celles à talons très hauts, peuvent créer des troubles posturaux dits ascendants, qui naissent du pied, tels qu’une hyperlordose compensatrice au niveau lombaire, un raccourcissement des chaînes postérieures des membres inférieurs. C’est un de ces cas où l’esthétique peut affecter la santé”.