DUCROS FRANC

0
Rate this post

Activité : Auteur, Traducteur
Genre(S) : Poésie
Animations : Lecture
Biographie :
Franc DUCROS
Né en 1936 à Moulézan (Gard)

Crédits photographiques : DR

Bibliographie Non Exhaustive :
Fracture avec sept lithographies de Christine Valcke, Sigean, éd. Les Ateliers de la Maison du Roy, 2011 (livre d’artiste).
L’odeur de la panthère : Dante, la poésie, éd. Lucie, 2010 (essai).
Lectures poétiques, éd. Théétète, 2006 (essai).
Notes sur la poésie, éd. Théétète, 2006 (essai).
Ici partagé, disparaissant, éd. Théétète, 2006 (poésie).
Surgies syllabes arrachées, éd. Théétète, 2003 (poésie).
Du noir cela, éd. Théétète, 2000 (poésie).
Delphes, 1999, peintures de Anne Slacik, 1999 (livre d’artiste).
Pour Mallarmé, éd. Théétète, 1998 (essai).
Entre le feu et le soleil, peintures de Anne Slacik, 1998 (livre d’artiste).
S’ouvrant l’arbre, éd. Théétète, 1997 (poésie).
L’odeur de la panthère – Dante, la poésie, éd. Théétète, 1997 (essai).
Poésie, figures traversées, éd. Théétète, 1995 (essai).
Les yeux la terre, éd. Main-d’oeuvre, 1992 (poésie).
Le Poétique, le Réel, éd. Méridiens Klincksieck, 1987 (essai).

En tant que traducteur :
La tâche terrestre des mortels : poésies 2002-2009, de Flavio Ermini, traduit de l’italien, éd. Lucie, 2012 (poésie).
Franco Loi, poèmes, traduits du milanais, en collaboration avec Bruna Zanchi et Bernard Vargaftig, éd. Lucie, 2009.
De lo negro eso, cotraduit en mexicain par Gabriel Magana, éd. Sin nombre, Mexico, 2006 (poésie).
Comme on cherche un trésor, de Umberto Saba, éd. La Dogana, 2005 (poésie).
Abriendose el arbol, cotraduit en mexicain par Gabriel Magana, éd. Sin nombre, UNAM, Mexico, 2001 (poésie).
Le rien rugueux, de Gabriel Magana, éd. Théétète, 1999.
L’inhabité, de Pascal Gabellone, éd. Main-d’oeuvre, 1992.
Poèmes de Michel-Ange, éd. Théétète, 1996.
Ombre lointaine, 46 fragments de Léonard de Vinci, Alinéa, 1983.

Extrait Inédit :
Extrait de « Le Feu et le Soleil » in Surgies syllabes arrachées

 

comme dans l’eau se diluerait
le sang,
futur
l’éclair dans la lumière

ici

quand l’air
qui tremble affine
la terre rouge

 

——————-

 

 

cette ombre
entre le feu et le soleil

fait plus rouge
le feu :

dans
la lumière la lumière
éteint l’ombre et le feu