Salut étudiant! Reportez-vous la lecture ?

0
Rate this post

Êtes-vous quelqu’un qui reporte la lecture et l’écriture? Faites-vous partie de ces personnes qui sont devenues super stressées le semestre dernier parce que vous aviez tellement de choses à rattraper à l’approche de l’examen ? Êtes-vous quelqu’un qui choisit de tergiverser au lieu de jouer avec de nouveaux devoirs et de nouveaux livres ? Vous savez que le report sera puni plus tard, mais vous le faites quand même. Assez irrationnel, au fond.

Si vous vous reconnaissez là-dedans, vous êtes probablement très doué pour la procrastination. Vous n’êtes pas seul dans ce cas. Il y a eu beaucoup de recherches sur la procrastination chez les étudiants. La procrastination a souvent lieu lorsque vous avez de longs délais et que vous êtes libre de disposer du temps vous-même. Je veux donner quelques conseils basés sur cette recherche.

Accepter que les sujets puissent être difficiles

Lorsque vous reportez une tâche, vous risquez de fuir une situation inconfortable. Entrer dans des sujets peut être exigeant, et beaucoup craignent de ne pas pouvoir terminer la tâche. Peut-être fuyez-vous le sentiment d’inadéquation qui survient lorsque vous rencontrez quelque chose de difficile ? Peut-être n’avez-vous pas vraiment la conviction de vouloir comprendre le sujet, le devoir ou le chapitre que vous allez lire ?

Le report sera donc confortable à court terme, mais il est très stressant à long terme. Rappelez-vous que vos pensées négatives sur vous-même ne disent rien sur vos capacités. Lancez-vous et faites-vous confiance. Acceptez également que les sujets puissent être difficiles, mais pas évasifs. Ne vous enlevez pas l’opportunité de la maîtrise.

J’ai commencé !

Mon conseil est d’étendre votre “tolérance de salle de lecture”. Habituez-vous au silence que vous rencontrez lorsque vous vous asseyez pour travailler et persévérez. Acceptez que les matières puissent être difficiles et que vous étudiez pour apprendre. Les soucis viennent, mais ils ne signifient pas que vous échouez réellement.

J’ai commencé ! La prise en main donne une bonne sensation de maîtrise. Le démarrage réduit également très probablement vos soucis. Je cite Mark Twain : “Le secret pour aller de l’avant, c’est de commencer.” Les tâches semblent en fait plus longues et plus difficiles avant de commencer qu’au moment de commencer. Plus vous tergiversez, plus il est difficile de recommencer. Vous serez étonné. La tâche est probablement plus facile que vous ne le pensiez avant de commencer.

Il est également plus facile de maintenir votre motivation tout au long du semestre lorsque vous commencez tôt. Êtes-vous une personne impulsive? Ou faut-il se débarrasser de certaines habitudes ?

Lorsque vous tergiversez, vous faites un acte impulsif. Apprenez à vous connaître et prenez conscience de votre impulsivité. L’impulsivité est fondamentalement un bon trait, mais ce n’est peut-être pas le trait que vous devriez aborder en lisant. Au lieu de cela, utilisez vos « qualités lentes » comme patience et persévérance. Peut-être avez-vous besoin d’apprendre à apprivoiser un peu votre impulsivité ? Nous sommes tous équipés des mêmes fonctionnalités. Certains peuvent être renforcés et certains peuvent être apprivoisés, selon la situation dans laquelle nous nous trouvons.