Contes et rencontres en lozere 2016

0
Rate this post

En passant tant de mois sur le plateau, comment renforcez-vous et dynamisez-vous votre corps ?

Je me soigne souvent avec l’homéopathie. J’essaie de consommer de la drogue uniquement lorsque j’en ai vraiment besoin. Généralement, je prends beaucoup de papaye fermentée. J’ai l’habitude de prendre des vitamines et des oméga-3. J’ai fait très attention à renforcer mon corps ces dernières années, surtout après deux grossesses.

Quel type de régime suivez-vous ?

Je mange sainement et peu au dîner. La nutrition affecte beaucoup la peau et l’humeur et je veux choisir des aliments sains. Je suis gourmande et j’adore manger. La nourriture est quelque chose de beau qui donne le sourire aux gens.

Je préfère le thon et le saumon. Je mange de la viande blanche comme la dinde et j’aime manger beaucoup de fruits. Je suis soucieux de ma santé et j’ai remarqué qu’au fil des années, le métabolisme change, il convient donc d’être prudent. Quand je suis sur le plateau, j’essaie de rester léger tout en ayant une alimentation saine. Je ne suis pas très gourmande en sucré, j’aime plus le salé (surtout les pâtes).

Quel sport essayez-vous de pratiquer pour garder la forme ?

J’aime le sport. Pour aider mon dos, j’aime me consacrer au pilates. Je pratique l’entraînement fonctionnel, avec le corps libre. Je travaille lentement sur beaucoup de muscles. Le sport me fait du bien et est une thérapie pour moi. Pouvoir m’éteindre une heure par jour me détend et me fait du bien.

  • Grâce au sport, je m’oxygène mentalement. Il est essentiel de faire quelque chose pour vous-même.
  • Le Pilates, par exemple, me recharge en énergie.

Il faut faire du sport non seulement pour perdre du poids, mais aussi pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête. Prendre du temps est une excellente thérapie. Même se promener dans la rue pendant une heure, sans but, devient nécessaire. Je crois beaucoup à la méditation, à la relaxation. Il faut trouver notre temps pour se donner.

Quant au visage, cependant, comment le traitez-vous?

Je ré-oxygéne la peau et réactive la circulation, grâce à quelques massages du visage. J’ai découvert les hydratants tardivement. Au lieu de cela, mon père (l’acteur Gabriele Ferzetti) adorait se masser le visage et adorait les crèmes.

Je me souviens de la façon dont il prenait soin de son visage au quotidien. Même quand elle avait quatre-vingt-dix ans, elle avait une peau soignée et jeune. Maintenant, je comprends à quel point cet aspect est important. C’est un geste d’amour envers soi-même.

Tu es maman. Que transmettez-vous à vos filles sur le thème de la beauté ?

J’ai deux filles, la plus jeune a sept ans et ne pense toujours pas à la beauté. Tandis que la plus âgée a treize ans et suit les réseaux sociaux. D’Instagram émerge très souvent une beauté esthétique, faite pour apparaître.

Quant au visage, cependant, comment le traitez-vousJ’essaie de lui apprendre que la beauté esthétique n’est pas tout et qu’il ne faut pas s’attarder là-dessus. Il y a de la chance dans la beauté physique, mais la vraie beauté est autre chose. J’étais aussi adolescente et souvent je ne m’aimais pas, mais j’ai appris à m’accepter et à m’aimer pour qui je suis.

C’est la grande force qui est en nous : ne pas se cacher des choses. Notre société nous demande une forme de beauté, notamment au cinéma. Mais la beauté est subjective, elle ne peut pas être définie.

Je conseille à ma fille d’être simplement elle-même, de ne jamais faire semblant d’être ce qu’elle n’est pas. J’espère qu’il se montrera toujours pour ce qu’il est. En tant que mère, je veux faire comprendre à mes filles des choses que moi, à leur âge, je ne pouvais pas comprendre.

Ici, quelle est selon vous la vraie beauté d’une femme ?

J’aime les femmes qui ont des visages intéressants. La beauté est ce qu’un visage peut dire. Mon oncle m’a toujours dit : “Quand tu commenceras à avoir des rides, tu commenceras à être une femme encore plus intéressante.” Maintenant je comprends ce que ces mots voulaient dire. Les visages des femmes peuvent raconter le passé, le présent, ce qui est vécu. Je ne suis pas contre la chirurgie esthétique, mais je suis désolée de voir certaines femmes s’agresser le visage, car elles ne voient pas leur beauté.