Bourse aux livres de gruissan 2016

0
Rate this post

L’art et la beauté sont bons pour la santé et nous rendent plus heureux

La beauté, l’art, la nature peuvent-ils nous faire nous sentir mieux ? Vraisemblablement. A l’instar d’une alimentation équilibrée et d’une alimentation saine au quotidien, des loisirs de qualité et l’exposition à la beauté contribuent également à préserver et favoriser un bon état de santé. L’art et la beauté comme stratégie de prévention ! Les raisons nous sont expliquées par un expert, le Pr Enzo Grossi, ancien professeur à l’IULM de Milan et à l’Université de Bologne, qui étudie depuis des années le lien entre santé et art.

  • Publié il y a 4 ans
  • le 20 mars 2018
  • Écrit par Giulia Gandolfi
  • art et bonheur

La beauté, l’art, la nature peuvent-ils nous faire nous sentir mieux ? Vraisemblablement. A l’instar d’une alimentation équilibrée et d’une alimentation saine au quotidien, des loisirs de qualité et l’exposition à la beauté contribuent également à préserver et favoriser un bon état de santé.

L’art et la beauté comme stratégie de prévention ! Les raisons nous sont expliquées par un expert, le Pr Enzo Grossi, ancien professeur à l’IULM de Milan et à l’Université de Bologne, qui étudie depuis des années le lien entre santé et art.

Comment est née l’idée de faire des recherches scientifiques sur le lien entre l’art et la santé ?

J’ai commencé il y a une dizaine d’années à étudier la relation entre le degré de participation culturelle et le soi-disant bien-être psychologique. Et j’ai découvert que, parmi les facteurs qui contribuent à ce sentiment subjectif extrêmement complexe, le premier élément déterminant, après l’état de santé physique, est sans aucun doute l’exposition à la beauté.

Bien sûr, l’âge, l’éducation, le type de profession, les revenus, la zone géographique d’appartenance influencent également le degré de bien-être perçu par les sujets. Mais on peut quand même dire que la beauté est bonne pour la santé.

Pour le prouver, il a mené une véritable enquête scientifique.

L’art nous fait du bien mais comment le prouver sinon le mesurer ? C’est ce que nous avons fait en faisant venir 100 bénévoles admirer les magnifiques fresques du dôme elliptique du XVIIIe siècle de la basilique de Vicoforte, près de Cuneo.

Harnachés, donc dans des conditions sûres, ils ont été conduits là-haut, juste sous le dôme. De cette façon, ils pourraient profiter d’une perspective exceptionnelle et vivre une expérience passionnante pleine de stimuli esthétiques.

Pour le prouver, il a mené une véritable enquête scientifique.Le degré de bien-être perçu a été reflété dans un test de salive effectué avant et après l’expérience. Nous avons été surpris par le résultat qui a montré une baisse drastique des niveaux de cortisol. L’hormone du stress avait chuté en moyenne de 60 %.

Existe-t-il d’autres expériences de ce type qui prouvent les effets bénéfiques de l’exposition à la beauté ?

Bien sûr. Dans la littérature scientifique internationale, il en existe plusieurs. Par exemple, une étude américaine il y a quelques années, menée par l’université de Berkley (Californie), a montré une diminution significative de certains marqueurs de l’inflammation, les cytokines pro-inflammatoires, suite à une expérience esthétique.