Produce y Cofide lanzan el primer Fondo de Capital para Emprendimientos Innovadores por S/ 70 millones

0
Rate this post

Le Fonds de capital pour les entreprises innovantes (FCEI) vise à combler le déficit de financement du capital-risque estimé à 145 millions USD jusqu’en 2022.
Le ministère de la Production (PRODUCE) et la COFIDE lancent aujourd’hui le Fonds d’investissement pour l’entrepreneuriat innovant (FCEI), premier fonds de fonds constitué de ressources publiques et destiné exclusivement au développement de fonds d’investissement en capital-risque (capital-risque), avec pour objectif de développer l’industrie locale du capital-risque et ainsi continuer à dynamiser l’écosystème des startups.

L’événement de lancement virtuel a réuni le ministre de la Production, José Luis Chicoma, le président du conseil d’administration de COFIDE, Carlos Linares, le responsable du développement et de l’innovation de COFIDE, Aimi Yamamura, le directeur de la coopération suisse – SECO, Alaim Buhlman, ainsi que ainsi que d’éminents panélistes internationaux liés à l’écosystème financier.

À cet égard, le ministre José Luis Chicoma a indiqué que “le lancement de ce fonds, dans un contexte de pandémie de COVID-19, a marqué la nécessité d’entreprendre la transformation technologique et numérique comme moyen d’action pour surmonter les défis actuels et ce fonds de fonds s’inscrit comme le moyen approprié qui facilite et favorise les investissements pour elle ». De plus, il a souligné que « nous devons inclure la durabilité environnementale dans toutes les activités que nous promouvons. Nous ne pourrons plus jamais promouvoir des entreprises ayant des externalités négatives dans notre société, de l’alimentation saine à l’inclusion sociale.

Pour sa part, le président de COFIDE, Carlos Linares, a souligné qu’« il existe actuellement une grande opportunité de promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat par le biais d’investissements dans des fonds d’investissement axés sur les startups, et d’aider à professionnaliser la gestion de fonds de capital-risque tant au Pérou. et dans l’Alliance du Pacifique, générer des synergies entre les pays grâce aux connaissances et à l’échange des meilleures pratiques. C’est le rôle que le FCEI veut remplir dans l’écosystème.

De même, Alain Bühlmann a déclaré que «depuis la Coopération suisse – SECO, nous avons promu de manière décisive le développement de l’écosystème entrepreneurial péruvien et l’approfondissement du marché du financement et du capital d’amorçage vers des entreprises dynamiques et à fort impact. Dans ce sens, nous sommes très heureux d’accompagner le gouvernement péruvien dans le défi de la mise en service du Fonds de capital pour l’entrepreneuriat innovant.

Et nous le faisons par le biais de notre programme SeCompetitivo, en alliance avec COFIDE, PECAP et notre programme suisse d’entrepreneuriat, cherchant à accroître l’accès au capital-risque pour les start-ups et à développer l’industrie des fonds de capital-risque au Pérou ». Actuellement, au Pérou, de nombreuses startups ne trouvent pas de financement dans leur phase de consolidation sur le marché et seulement 10% d’entre elles parviennent à atteindre la cinquième année d’existence.

Bien qu’il ait reçu un soutien technique et économique par différents canaux, tant publics que privés, il existe toujours un déficit de financement pour le capital-risque estimé à 145 millions USD jusqu’en 2022, ce qui se reflète dans le fait que seulement 25 % des 46 millions USD investis dans l’entrepreneuriat capital en 2020 provient d’une source péruvienne.

Le FCEI dispose d’une contribution initiale de l’État péruvien, acheminée à travers PRODUCE pour 70 millions de S/, destinée à l’investissement dans des fonds d’investissement locaux et régionaux, dont l’investissement s’adresse aux secteurs économiques à fort potentiel de croissance et d’impact et investit principalement dans les pays du Alliance du Pacifique (Mexique, Colombie, Pérou et Chili).

Au cours des deux prochaines années, il est prévu d’obtenir la participation d’organisations multilatérales de la région grâce à de nouvelles contributions en capital au FCEI, de manière à élargir son champ d’action et à augmenter le nombre de startups bénéficiaires. Conformément à sa thèse d’investissement, le FCEI peut participer jusqu’à 49% du montant cible de collecte du fonds d’investissement demandeur avec un plafond de 20 millions de S/par fonds et aura la préférence pour les fonds d’investissement qui ont des pratiques de durabilité sociale, environnementale et économique.