Qu’est-ce que la dyslexie ?

0
Rate this post

Le 6 mars 2020, c’est à nouveau l’heure de la Journée européenne de l’orthophonie. Le thème de l’année est les difficultés de lecture et d’écriture. Mais que signifie réellement avoir des difficultés de lecture et d’écriture ? Et quelle est la différence entre la dyslexie et les difficultés de lecture et d’écriture ? Et last but not least : Comment puis-je aider au mieux mon enfant ou mes élèves qui ont des difficultés de lecture et d’écriture ?

La dyslexie implique des difficultés de décodage lors de la lecture

Le décodage est la partie technique de la lecture – c’est-à-dire la capacité de lire des lettres en mots. Pour que cela fonctionne bien, par ex. une situation d’apprentissage nécessite que la lecture soit automatisée. Vous ne devriez donc pas avoir à vous demander COMMENT faire chaque fois que vous lisez. De nombreuses personnes atteintes de dyslexie ont également des difficultés à épeler, mais dans ce texte, je me concentrerai sur la capacité de lecture.

Je compare généralement apprendre à lire et apprendre à faire du vélo. Pour pouvoir faire du vélo, vous devez être capable de coordonner les bras, les jambes, le torse et l’équilibre, de pédaler, de diriger et de ne pas tomber. Une fois que vous avez “déchiffré le code”, vous n’avez pas à penser à quoi faire à chaque fois que vous pédalez, mais vous pouvez plutôt vous concentrer sur la recherche de votre destination et sur le suivi du trafic. Si vous deviez constamment penser « pied gauche, pied droit, freinez, tournez à gauche avec le bras gauche… », alors vous seriez un véritable danger pour la circulation !

Pour apprendre à lire, nous devons apprendre à DECOD, c’est-à-dire lire des lettres en mots ensemble. Et pas seulement cela – pour lire avec qualité, il faut que le décodage se fasse rapidement et automatiquement. Le décodage est un processus vraiment compliqué. En fait, c’est un miracle que nous, les humains, puissions le faire, mais ceux qui ne sont pas dyslexiques n’ont pas à se demander COMMENT la lecture devrait se dérouler. Tout comme dans l’exemple de cyclisme ci-dessus, l’accent peut être mis sur autre chose : par ex. pour comprendre, traiter et mémoriser ce que vous avez lu. Une personne atteinte de dyslexie, en revanche, doit lutter davantage pour lire le texte. La lecture n’est pas automatisée.
Qu’est-ce que le décodage ?

Metsässä sur paljon puita

Pour expliquer la différence entre le décodage et la compréhension en lecture, je veux donner un exemple. Essayez de lire cette phrase à haute voix :

Comment c’était? Bien sûr, vous avez réussi à décoder le texte, c’est-à-dire à le lire à haute voix ou en silence. Mais pouviez-vous comprendre ce que vous lisiez ? À peine (si vous ne comprenez pas maintenant le finnois). Vous avez donc le décodage en place, mais pas la compréhension en lecture.