BOUDET CLAUDE

0
Rate this post

01_boudetclaude01webLe Lampy Neuf
11310 SAISSAC
Tél : 04.68.24.46.07
Email : [email protected]
Site internet : domainelampy-neuf.com

Activité : Auteur
Genre(s) : Policier, Roman, nouvelle
Biographie :
02_boudetclaudeNé le 3 septembre 1941 à Belaye dans une famille rurale. Il obtient un baccalauréat Philo-Lettres à Nîmes en 1959. Ensuite il suit des études de philosophie à l’Université de Montpellier où il obtient son C.A.P.E.S puis une agrégation par promotion interne. De 1965 à 1978 il effectue un séjour de coopération au Mali à Bammako où il enseigne à l’Ecole Normale Supérieure et mène un travail de recherche pour une thèse. A son retour en France il est en poste en différents endroits dont Poitiers et Carcassonne. Il publie plusieurs thèses dont L’homme mesuré à Toulouse et Le Temps et les Possibles. A ce jour il mène à la fois une activité d’écriture et fait profiter aux autres (par des chambres d’hôtes et des visites) de son Domaine le Lampy neuf.Crédits photographiques : DR

Bibliographie non exhaustive :
Les ombres de Rhedae, éd. de l’Oeil du sphinx, 2014 (policier).
Les mystères de Carcassonne Tome 2 : La revanche de Janus, éd. Les Presses Littéraires, 2014 (policier).
Souviens-toi de Sorèze, éd. Les Presses Littéraires, 2013 (policier).
Les mystères de Carcassonne, éd. Les Presses Littéraires, 2010 (policier).
Les marches de Saissac, éd. Loubatières, 2001 (roman).

Extrait :

Les démons de Montolieu

On parlera plus tard de la Petite Vaticane.
Mais il faut au plus tôt insister sur la Maison du livre Rêvé. Le terme maison n’était pas choisi au hasard. quand on entrait dans ce qui ressemblait fort peu à une librairie située rue de la Concorde, là où se trouvait auparavant (il y a longtemps) une boucherie, on avait l’impression de pénétrer chez quelqu’un, quelque part, qui aurait pu être chez soi.
Une fois la porte vitrée poussée, il fallait écarter un rideau de lamelles multicolores; un paillasson se présentait avec un petit écriteau appuyé au sol sur la cloison disant : essuyez vos pieds. Il fallait franchir un étroit couloir obscur et taper à une autre porte aux vitres de couleur jaune, bleue et rouge, toujours fermé ; il n’y avait pas de sonnette. On toquait donc à la vitre et il fallait attendre assez longtemps. Finalement on venait ouvrir. Ce on se composait de trois personnes qui s’avançaient vers vous en même temps : un couple d’une cinquantaine d’années et une enfant.