Voie des indés 2016 - titres sélectionnés

La sélection Voie des Indés en région vient d'être dévoilée...

 Le Troupeau, de Mary Austin (Cardère éditeur)

Avec Le Troupeau, paru en 1906 et jamais traduit en français jusqu’à ce jour, Mary Hunter Austin (1868-1934), amie de Jack London, nous livre un grand récit poético-ethnologique. Elle y décrit un métier d’hommes pratiqué par des étrangers au cuir tanné (souvent Alpins et Pyrénéens), aux dialectes et aux manières déroutantes, des hommes à pied dans un pays où l’on vénère les hommes à cheval : les derniers bergers de Californie qui, à l’approche de l’été, mènent leurs troupeaux vers les hauts plateaux de la Sierra Nevada.

Des villes à colorier, de Lucie Albon (Le Diplodocus)

Lucie Albon a investi les murs des rues de Lyon, New York et Tokyo avec ses grands collages poétiques en noir et blanc.
Et c’est au tour du lecteur de redonner de la couleur à ces trois grandes villes. Dessins, coloriages et graffitis, tout est permis !
Un petit carnet de coloriage à emporter partout pour redécouvrir la ville avec des couleurs plein les yeux.

Stratégies végétalespetits arrangements et grandes manœuvres, de Benoît Garrone et Bertrand Schatz (Les Ecologistes de l’Euzière)

“Stratégies végétales” vous livre le secret des plantes, un ouvrage plein de surprises qui éveille la curiosité du lecteur sur les trésors et la diversité du monde végétal qui l’entoure. Dans nos forêts, sur la dune, dans nos jardins, partout où il y a de la vie, il y a des merveilles d’interactions entre les végétaux et leur environnement. Avec plus de 85 espèces courantes, choisies comme exemples, ce livre abondamment illustré révèle les stratégies utilisées par les plantes pour se disséminer, s’implanter, croître et se reproduire. Le Pissenlit qui hausse le drapeau pour attirer les insectes, baisse le rideau le temps de la maturation des fruits et qui rehausse le bouquet de graines pour une meilleure prise au vent, l’Orchidée qui joue les poupées gonflables parfumées
aux fragrances des compagnes de leurs pollinisateurs…

Pour dans peu, d’Yves Navarre (H&O)

Paul Welt, médecin généraliste, est chargé par le Ministère de la justice de rédiger un rapport sur les conditions sanitaires dans les prisons. Durant six jours
nous suivons ses pérégrinations, de la visite traumatisante d'un quartier pour adolescents d’une prison de province à des lieux qu’il a connus et décide de
revoir — La Capte, ancienne maison de vacances dans le sud de la France du temps des bonheurs familiaux ; Amsterdam, où il a vécu un amour d’adolescence — jusqu’à son retour à Paris, dans son nouvel appartement de la rue d’Hautpoul où il vit depuis le départ de son épouse, Solange, et de leurs trois enfants qui ont désormais fait leur vie loin de Paris. Au doute qu’instaure le bouleversement de sa vie personnelle s’ajoute une profonde inquiétude quant à la marche du monde. Le « dessein de plus grande justice » auquel il aspire lui échappe inéluctablement...

Fais un nœud à ton mouchoir, de Christine Cabantous (éditions du Mont)

« Si tu veux pas oublier quelque chose, il te faut faire un noeud à ton mouchoir.»
C’est sur ces mots empruntés à sa grand-mère Marie que s’achève la dernière lettre du livre que l’auteure Christine Cabantous adresse à son amie d’enfance. Dans son récit épistolaire, elle lui dit sa tendresse infinie pour le hameau d’Argentières et partage avec elle l’histoire de cette terre devenue sauvage, histoire qu’elle recueille précieusement de la bouche des derniers paysans ou des témoins de leur vie. Avant qu’elle ne soit totalement oubliée. Argentières, petit hameau d’une poignée d’habitants en 2014, situé sur la commune de Félines-Minervois, lieu de leurs jeux et connivences d’enfant redevient au fil des lettres échangées entre les deux amies, la terre nourricière, celle des paysans. 

Architecture en terre d’aujourd’hui, de Dominique Gauzin-Müller (Museo éditions)

Ce livre présente 40 constructions à travers le monde : musée, école, bibliothèque, habitations, centre de formation, piscine.
Aujourd’hui les architectes redécouvrent les avantages de la terre crue et des centaines de projets d’une grande qualité esthétique et technique
émergent sur les cinq continents. L’essor de ce matériau peu gourmand en énergie, largement disponible sur toute la planète, pourrait couvrir une partie des besoins en logements écologiques et économiques.

Recueils d’Écueils, de Donatien Garnier et Guilaume Bullat (Sun/sun éditions)

Le Recueil d’Écueils est une carte marine semée d’îles et parcourue de vents, de courants et de champs magnétiques. Un recueil de poésie conçu pour faire aborder le lecteur aux lieux d’utopie et d’horreur, de phantasme et de cauchemar, qui constituent l’espace insulaire dans l’imaginaire des hommes depuis qu’ils peuplent les littoraux et s’aventurent sur les mers.

 

 Une vie de paysages, de Béatrice Commengé (Verdier)

« Lawrence Durrell m’avait ouvert la porte en me demandant : “Aimez-vous l’Indian Curry ?” Sans une hésitation aucune, il me proposait de partager son délice d’enfant. Mon cerveau traduisit aussitôt : Darjeeling, 1920. C’était donc là qu’il vivait quand il avait faim – en enfance. Il se promenait dans un paysage dont on l’avait arraché à onze ans et qu’il n’avait jamais revu. J’étais venue chercher la Provence, la Grèce, l’Égypte, Alexandrie, et il m’offrait l’Himalaya. L’homme de soixante-quatre ans vivait toujours au pays de Kipling. » Ce voyage sur les pas de Lawrence Durrell nous conduit d’abord à Sommières où, en 1976, la narratrice rencontra l’écrivain avant de nous emporter à travers tous les continents vers les multiples demeures et paysages qu’il a habités.

Partager