Économie du livre

L' économie du livre est une branche de l'économie de la culture qui s'intéresse aux conditions économiques de rédaction, d'édition, de la distribution et de la commercialisation des livres et plus généralement des périodiques.
La problématique spécifique de l'économie du livre est la tension entre le rôle central des livres comme vecteurs et expression d'une culture et leur nature de produits industriels fabriqués par des sociétés commerciales.

Le marché européen du livre

En 2000, le marché européen du livre représentait 27 milliards d'euros de ventes[9]. Le marché de l'édition ayant une structure d'oligopole à frange, une     large part de ce marché est tenu par un petit nombre de grandes maisons d'édition publiant plusieurs centaines de titres, alors que la moyenne des publications des maisons varie de 20 à 40 titres, et que la majorité des maisons publie moins de 10 titres par an.

Hors d’Europe

En termes de vente, la situation est beaucoup plus contrastée. Sauf aux États-Unis, la majeure partie de la vente de livres ne se fait pas directement par l'éditeur, mais par l'intermédiaire de détaillants (spécialisés, les librairies, plus généralistes ou encore les supermarchés) ou des clubs de livres. Dans certains pays, de gros détaillants occupent une place très importante (Feltrinelli réalise 25% des ventes de détail en Italie, Waterstones et W. H. Smith respectivement 20% et 18% au Royaume-Uni, la Fnac 15% en France), alors que la distribution est très peu concentrés dans d'autres (Thalia, le plus important vendeur du marché Allemand, lui-même le marché le plus important d'Europe, ne totalise que 3% des ventes de détail).

Partager