Le banquet de printemps 2017

Association Le marque page - Du 26/05/2017 au 28/05/2017 - Lagrasse
Visuel du Banquet de printemps 2017

Le banquet de printemps

Dates : Du 26 au 28 mai 2017 
Lieu : Lagrasse

Cette manifestation est signataire de la Charte des manifestations littéraires en Languedoc-Roussillon.

Thème 2017: Israël et ses littératures
   
"Un pays neuf – 70 ans l’an prochain – et une tradition de pensée et d’écriture qui remonte aux âges les plus anciens, la richesse de langues et de traditions multiples, Israël est un cas à part dans le paysage des littératures étrangères. Ses romanciers, ses poètes, reflètent la singularité d’une société plurielle, violemment tiraillée entre des forces contraires : la guerre et la paix, la laïcité et la religion, la densité de son histoire spirituelle et la frivolité d’une modernité affirmée. Entre l’Orient et l’Occident. Un pays minuscule, qui donne au monde littéraire de nombreux écrivains en hébreu, en anglais et en français. Il n’est pas surprenant que la richesse de la littérature israélienne d’aujourd’hui intéresse de plus en plus éditeurs et lecteurs francophones."

Le Banquet de printemps, édition 2017

A trois moments de l'année (printemps été, automne), le "Banquet du Livre"  offre à tout public, désireux de partager autour du livre et de la pensée, des temps de rencontres litéraires et philosophiques avec des écrivains et des penseurs, des lectures de textes et lectures musicales par les auteurs eux-mêmes, des ateliers, des projections de films, etc. ; Le "Banquet", c'est aussi une grande librairie, ainsi qu'un café-restaurant pour des moments d'échange.

> Vendredi 26 mai

  • 15 h : conférence inaugurale, par Valérie Zénatti « La naissance de la littérature israélienne : déconstruire Babel ? »
  • 16 h : lecture de poèmes de et par Dory Manor (en hébreu et en français), avec Valérie Zénatti
  • 17 h : rencontre avec Dory Manor « L’arbre sans tronc. La poésie de l’hébreu moderne et ses langues d’origine » 21h30 : projection du film d’Arno Sauli Le Kaddish des orphelins (2016), portrait d’Aharon Appelfel
 

> Samedi 27 mai

  • 11 h : table ronde autour d’Aharon Appelfeld, avec Valérie Zénatti et Michal Govrin suivie de la présentation du livre De Longues nuits d’été, L’école des loisirs, 2017.
  • 15 h : rencontre avec Moshe Sakal, « Exil et double exil »
  • 16 h : lecture de Moshe Sakal
  • 17 h : rencontre avec Gilles Rozier, « Je t’aime, moi non plus : la littérature yiddish en Israël »
  • 21h30 : musique et chant : Liliane Robman et Raisins et amandes. Répertoire qui s’inspire des chants judéoespagnols migrés avec la diaspora autour de la Méditerranée après l’expulsion des juifs d’Espagne, et des chants yiddish des communautés d’Europe de l’Est
 

> Dimanche 28 mai

  • 11 h : table ronde Dory Manor et Michal Govrin, « L’influence de la pensée juive française  »
  • 15 h : rencontre avec Michal Govrin, « L’Histoire qui nous écrit »
  • 16 h : lecture de Dror Mishani
  • 16h30  : rencontre avec Dror Mishani, « Les polars de la Terre sainte »
 

Télécharger le programme de l'édition 2017.

Les auteurs invités

Valérie Zénatti est née en 1970. Après avoir passé son adolescence en Israël, elle revient étudier en France l’histoire et l’hébreu. Elle est l’auteur de plusieurs romans, jeunesse et adultes. Son livre pour adolescents Une bouteille dans la mer de Gaza, paru en 2005, lui a valu une vingtaine de prix et a été traduit dans une quinzaine de langues. Il a été adapté pour le cinéma. Son dernier roman, Jacob, Jacob (éd. L'olivier, 2016) a connu un succès critique et public. Elle est aussi traductrice.

Dory Manor est né en 1971. Poète, traducteur, fondateur et rédacteur de la revue littéraire israélienne Ho!, il a publié trois recueils de poésie, Minority en 2001 ; Alpha et Omega, avec Anna Herman (éd. Hakibbutz Méouchad, 2001) ; Baryton (éd. Achuzat Bait, 2005). Il a traduit du français en hébreu les œuvres poétiques et philosophiques : Baudelaire, Flaubert, Descartes, Voltaire. Après avoir vécu à Paris, il enseigne la poésie et la traduction à l’Université ouverte d’Israël.

Moshe Sakal est né en 1976 dans une famille séfarade d’origine cairote et damascène. Il a vécu six ans à Paris où il a étudié à l’Inalco avant de regagner sa ville natale en 2006. Il a publié un recueil de nouvelles et trois romans, dont Yolanda (éd. Stock, 2012). Il écrit régulièrement des critiques littéraires et des chroniques culturelles dans le quotidien israélien Haaretz. Son carnet de voyage au Maroc a récemment été publié en feuilleton. Depuis 2008, il dirige des programmes de soutien aux éditeurs israéliens.

Gilles Rozier est né en 1963. Romancier et poète, il se consacre à la préservation d’une culture menacée par l’oubli, celle des Juifs d’Europe de l’Est. Il est aussi traducteur du yiddish, de l’hébreu et de l’anglais, éditeur et chroniqueur littéraire. Il a dirigé la Maison de la culture yiddish-Bibliothèque  Medem de 1994 à 2014. En 2015, il a fondé avec Anne-Sophie Dreyfus les éditions de l’Antilope. Son dernier ouvrage D’un pays sans amour est paru chez Grasset en 2011.

Michal Govrin est née en 1950. Romancière, poétesse et directrice de théâtre, elle est l’auteure d’une dizaine de livres, parmi lequels des romans parus chez Sabine Wespieser éditeur : Sur le vif, 2008 et Amour sur le rivage, 2013. Auteure d’une thèse en français sur le théâtre sacré contemporain, elle a dirigé des mises en scène très remarquées, dans le domaine du théâtre juif expérimental, et des adaptations d’auteurs tels que Beckett ou Jean-Claude Grumberg. Elle a publié des textes théoriques et autobiographiques, notamment dans Les Temps modernes.

Dror Mishani est né en 1975. Il est écrivain, traducteur, spécialiste de l’histoire du roman policier. Il est l’auteur d’une série policière à succès ayant pour héros récurrent l’inspecteur de police Avraham Avraham, parue d’abord en hébreu en 2011 et traduite en plus de 15 langues. Le premier titre de la série a remporté le prix Martin Beck du meilleur roman policier étranger publié en Suède. Il vit avec sa famille à Tel Aviv, où il enseigne à l’Université. Il a publié trois livres traduits par Laurence Sendrowicz au Seuil : Une disparition inquiétante, 2014 ; La Violence en embuscade, 2015 et Les Doutes d’Avraham, 2016. (source : Equipe de la Maison du Banquet)
 

Association Le marque page – Tél. : 04 68 32 63 89

www.lamaisondubanquet.fr

Infos pratiques

Dominique Bondu
04 68 91 46 65
Abbaye publique BP5
11200 Lagrasse
Javascript is required to view this map.
Partager
Voir la version complète