Revivez la journée d'étude "Quels usages aujourd’hui des bibliothèques numériques ?"

Le 3 mai 2017, la journée d'étude «Quels usages aujourd’hui des bibliothèques numériques ? Enseignements et perspectives à partir de Gallica», s'est tenue à la Bibliothèque nationale de France. La journée co-organisée par le labex Obvil et Télécom ParisTech a rassemblé plus de 200 participants.

La BnF vient de mettre en ligne sur son site l'intégralité des actes et des vidéos de la journée d'étude.
Vous y trouverez les présentations powerpoint des communications, enrichies de certaines interventions rédigées et de liens sur des sites.
Vous pouvez également consulter l'article publié sur le Carnet de la recherche à la BnF, retraçant l'ensemble du projet de recherche présenté le 3 mai, avec les liens vers tous les rapports en ligne (état de l'art, entretiens qualitatifs, enquête en ligne et vidéo-ethnographie).

Consulter les actes et vidéos de la journée d’étude du 3 mai 2017 

Cette journée avait pour but d’examiner, à travers l’exemple de Gallica, bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires, l’évolution des usages des collections patrimoniales numérisées, afin de mieux comprendre la manière dont celles-ci sont perçues et intégrées dans des stratégies de recherche, professionnelles et amateurs.

L’étude qualitative menée par l’équipe de Télécom ParisTech Je pars d’un sujet, je rebondis sur un autre constitue le premier volet du dispositif d’enquête sur les usages de Gallica. Elle a été précédée par un état de l’art réalisé par le labex Obvil État de l’art théorique, méthodologique et critique sur les «usages» et les «pratiques». Elle montre que les recherches des utilisateurs peuvent être tantôt ciblées, tantôt approfondies ou encore libres  et  ouvertes à toutes formes d’opportunités. La coexistence de ces usages hétérogènes semble être un des traits de ces utilisateurs avertis. Plus généralement, l'étude a permis de révéler l’existence de parcours utilisateurs dont l’attention oscille entre routine et découverte.
Le deuxième volet du dispositif, une enquête en ligne auprès de 7600 utilisateurs a permis de constater une augmentation des usages chez les séniors, faisant de la recherche personnelle le premier motif de consultation de Gallica.
Enfin, le dernier volet, l’étude Vidéo-ethnographie des usages de Gallica : une exploration au plus près de l’activité menée par Télécom ParisTech, avait pour objectif d’observer au plus près les parcours des utilisateurs et les spécificités de leurs pratiques en ligne. Les résultats de cette enquête révèlent la façon dont une idée peut émerger et se configurer dans le temps de la consultation.  Enfin elle démontre que l’utilisateur de Gallica est engagé dans de nombreuses opérations structurantes associant environnement numérique, matériel et social.

 


 

 
Partager