Rapport Orsenna : la charte toulousaine fait figure d'exemple

La Charte lecture publique de Toulouse Métropole est citée en exemple dans Le rapport sur les bibliothèques d'Erik Orsenna et Noël Corbin, intitulé "Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd'hui, lire demain", qui a été remis par leurs auteurs à la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, en présence du président de la République, Emmanuel Macron, lors d'une visite à la médiathèque des Mureaux le 20 février dernier.

En effet, Toulouse Métropole et les 37 communes du territoire ont décidé d’initier une démarche commune à travers la mise en place d'une Charte de la Lecture publique.

Les 19 propositions du rapport

Attendu depuis le mois de décembre, plusieurs fois différé, le rapport mentionne 19 propositions regroupées en 6 grands axes. Il recommande de lancer un plan national pour les bibliothèques tout en insistant sur le fait que la réflexion, notamment en ce qui concerne les horaires d'ouverture, doit se faire "non depuis Paris mais sur chaque bassin de vie qui paraîtra pertinent".
 
  • Les horaires : ouvrir plus, ouvrir mieux

La réflexion sur les horaires doit commencer par un diagnostic territorial sur l'organisation du temps des usagers. Le rapport propose de conditionner l'attribution des subventions de l'Etat à un projet de bibliothèque à l'adoption d'une charte de la lecture publique à l'échelle d'un bassin de vie. Il préconise également de renforcer les partenariats entre bibliothèques universitaires et bibliothèques municipales pour des horaires d'ouverture coordonnés et demande qu'à très court terme, trois bibliothèques universitaires parisiennes soient ouvertes le dimanche. La capitale, qui concentre pourtant le plus grand nombre d'étudiants, présente en effet la particularité de n'avoir aucune BU pratiquant l'ouverture dominicale, avec pour conséquence un afflux massif de ce public dans les cinq médiathèques municipales ouvertes ce jour-là ainsi qu'à la BPI.

  • Renforcer les partenariats

Pour Erik Orsenna et Noël Corbin, le développement des partenariats entre les bibliothèques et d'autres structures est la clé de voûte de la réponse aux enjeux d'équité territoriaux. Ils proposent de garantir, si nécessaire par la loi, le rôle des bibliothèques départementales. Mais aussi de privilégier la mutualisation des espaces de bibliothèques avec ceux des services sociaux – Pôle emploi, PMI –, dans tout projet de création ou de rénovation, et de favoriser le travail à l'échelon de réseaux de lecture publique, notamment en zone rurale.

  • Lire hors les murs

Les bibliothèques doivent proposer leurs services y compris au-delà de leurs murs. "Pourquoi pas des kiosques à livres dans les piscines, des salles de sport, des salons de coiffure, dans les salles d'attente des médecins ?", se prennent à rêver les auteurs du rapport. Ils proposent de créer des actions communes entre les bibliothèques et les bureaux de Poste pour le partage de locaux ou de services (portage de livres, services numériques), et de développer l'échange de bonnes pratiques en matière d'actions hors-les-murs. Ils préconisent également de revoir les cadres d'emploi de la filière territoriale des bibliothèques pour les mettre en cohérence avec la réalité du métier aujourd'hui.

  • Les bibliothèques, points d'accès à toutes les pratiques culturelles

La bibliothèque est souvent le seul équipement culturel d'une collectivité. Il serait donc très souhaitable que les bibliothèques renforcent les partenariats avec les acteurs culturels territoriaux et nationaux pour que leurs usagers aient accès à une offre culturelle diversifiée.

  • Lutter contre les fractures de la société

Lutter contre les fractures sociales, territoriale, numérique : dans tous ces domaines, les bibliothèques ont un rôle essentiel à jouer. Pour cela, il faut poursuivre la mise en œuvre du prêt numérique en bibliothèque, affirme le rapport, encourager les partenariats avec Pôle emploi, ainsi qu'avec les collèges et les lycées, améliorer les équipements pour les personnes souffrant de handicaps visuels ou auditifs, lancer un plan national pour l'édition adaptée, et donner un accès au livre dans toutes les prisons.

  • Une plateforme nationale et un label

Le rapport se clôt sur deux propositions symboliques : la création d'une plateforme numérique d'échanges pour les personnels, les élus et toutes les structures concernées par les bibliothèques, et la création d'un label qui serait décerné aux collectivités qui s'engagent en faveur de la lecture publique.

Source : Livres Hebdo

 
Partager