Petit feuilleton Littérature de chambre / épisode #4

Bandeau d'accueil du site Auteurs au lycée
Quatrième épisode : texte de Florence Aubry
L'autrice est intervenue au lycée Beauséjour de Narbonne, dans trois classes de seconde professionnelle (ASSP, GA, SPVL).

 

Mars 2017

Il fait froid ce matin. Un temps gris, bas, de la buée qui sort d'entre les lèvres lorsque l'on parle, les mains qui restent bien au chaud dans les poches, et les écharpes qui cachent les cous.

Les tentes sont enfin montées, dans la cour. Pour beaucoup, c'était une première, le montage de ces tentes. Des Biiiip pour la plupart, ces tentes qu'on monte en les jetant dans les airs, qui se déplient comme des papillons aux ailes de nylon et qui font partie du patrimoine, maintenant. Des Biiiip, pour la plupart, sauf cette tente, qui ne ressemble pas aux autres. Cette tente bizarre, avec son armature à l'extérieur comme un exosquelette, qui s'est révélée particulièrement compliquée à monter.

Les Biiiip… ce n'est pas que j'ai envie de faire de la pub, mais quand même, il y a vingt ans, c'était de la magie pure, une tente prête en deux secondes. On pense bien sûr déjà au moment où il faudra faire la manipulation inverse, le geste sophistiqué qui permet de remettre le papillon dans son cocon, trouver le bon pliage, et on se réjouit d'avance du spectacle… On pense qu'on va bien rigoler, quand ces ados qui n'ont jamais campé devront s'y coller, et on sait déjà qu'on se gardera bien de se tenter à donner l'exemple. Pour ça, il y en aura toujours un. Celui qui sait. Celui qui va montrer comment on s'y prend, parce qu'il fait ça tous les étés. Celui qui va se retrouver à galérer devant un auditoire qui se régalera gentiment de le voir ramer.

Mais on n'en est pas là. On en est au début : s'installer dans une tente, écrire sur le thème « Une chambre à soi », en essayant de se mettre dans la peau de celui qui n'a pas de chambre à lui, de celui qui n'habite nulle part. Ici, au lycée Beauséjour de Narbonne, on va aussi développer le thème en creux, Une chambre à soi… mais qu'est-ce que c'est, de ne pas avoir une chambre à soi ? D'être dans une chambre d'hôpital, dans une chambre d'internat, ou dans une tente. C'est une idée de Bénédicte, la documentaliste. Les tentes, c'est donc pour ça. Dans ce lycée, les gens qui n'habitent nulle part, ça préoccupe, ce n'est pas nouveau.

Sa chambre. L'abri de tous les jours. L'espace de sécurité ultime, dans lequel on peut se déplacer dans le noir, sans se faire mal. Le premier espace dont on est déclaré le maître inconditionnel, le premier territoire sur lequel on peut régner. Les livres les photos les posters les bijoux. L'ours à qui il manque un œil. Les bougies. Les jeux les vêtements en pagaille sales propres tout mélangés ou au contraire bien triés les vieux tickets de cinéma les cahiers les manuels les feuilles les stylos. La couette toute chaude. Le chat qui s'endort sur la couette toute chaude. La tache au plafond qui ressemble à un visage ou à un éléphant, selon la lumière. La poussière sur le lustre. Le soleil qui rentre à flots. Le bruit des rideaux que l'on tire. Les bruits assourdis de la maison et des autres qu'on aime qui s'agitent, quelque part en bas.

Ils se sont répartis dans les tentes. L'heure n'est pas trop à l'écriture, mais plutôt à la rigolade. Mais bon, depuis quand on demande aux élèves de se fourrer sous une tente au milieu de la cour à dix heures du matin ? Ils ne sont pas très contrariants, quand même, ils acceptent facilement l'incongru, aucun pour dire que c'est une idée bizarre, ou une idée débile.

Il y a ceux qui laissent les jambes à l'extérieur et la toile de tente ouverte, parce qu'ils sont claustros et que ça les oppresse et les autres, qui remontent les zips des deux toiles. Au bout d'un moment, ça commence à se concentrer, et ça commence à écrire. Seul, à deux, à trois ou à quatre, c'est selon.

Le prof de français, la documentaliste et moi faisons individuellement le tour des tentes. On écoute les reproches (mais non mais Madame ça pue la mort là-dedans ça sent le chat crevé), les débuts d'histoire (ça se passerait dans la chambre d'une fille qu'on connaîtrait mais chez qui on ne serait jamais entrés), les idées (on va faire ça un peu comme une chanson, avec les sons), on donne des conseils.

Ca y est, ils ont oublié qu'ils étaient dans des tentes. Chacun d'entre eux, dans un coin de sa tête, a trouvé une chambre.

 

> Prochain épisode le jeudi 29 juin...

Retrouvez les précédents épisodes :

 

A écouter sur les ondes également...

En partenariat avec l'ARRA Occitanie
Le reportage réalisé au lycée Beauséjour de Narbonne :
 

L'opération

En 2017, nous avons fêté la 10ème édition d'Auteurs au lycée !
 
Dix auteurs sont intervenus dans dix classes de lycées de l'Occitanie pour animer tout au long de l'année scolaire des ateliers d'écriture autour d'un thème commun. Cette année, la question de l'égalité des sexes a été abordée à travers l'oeuvre de Virginia Woolf. Les lycéens ont écrit sur le thème "Une chambre à soi : à elle, à lui"
Vous pouvez retrouver les textes des élèves sur le site www.auteursaulyceeetcollege.fr.
 
Pour fêter la 10ème édition, LR livre et lecture s'est associé à l'Assemblée Générale des Radios Associatives (ARRA) d'Occitanie pour enregistrer six textes inédits d'auteurs ayant participé à l'opération.
Les auteurs ayant écrit un texte pour la radio sont Florence AubryJacques-Olivier DurandLouise DesbrussesJuliette MézencNicolas Rouillé et Laurence Schaack.
Cette série de documents sonores est diffusée par les 70 radios régionales entre le 5 juin et le 10 juillet 2017. 
 
Chaque jeudi, du 1er juin au 6 juillet, retrouvez le texte d'un des auteurs !

Partenaires

Auteurs au lycée est une opération pilotée par Languedoc-Roussillon livre et lecture, accompagnée du Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées.
Elle est soutenue par la Région Occitanie et le Conseil départemental de l'Aude, en partenariat avec la DRAC Occitanie, les Rectorats des Académies de Montpellier et de Toulouse, la Ville de Montpellier et la Métropole Montpellier Méditerranée dans le cadre de la Comédie du livre.
Cette année, l'opération a été réalisée en partenariat avec l'Assemblée Régionale des Radios Associatives (ARRA).
 
 
 
Javascript is required to view this map.
Partager