Petit feuilleton Littérature de chambre / épisode #3

Bandeau d'accueil du site Auteurs au lycée
Troisième épisode : texte de Laurence Schaack
L'autrice est intervenue au lycée Charles Renouvier de Prades, dans une classe de Terminale gestion administrative.

 

Janvier 2017

Mater, être mater.

Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus. Deux mois exactement. Deux mois d'absence, alors qu'on vient à peine de faire connaissance, c'est long et j'avoue que je ne sais pas trop comment renouer avec vous. J'ai oublié votre prénom, la façon dont vous écoutez, l'expression de vos yeux, à quoi vous ressemblez quand vous êtes assis… Je me souviens juste que vous n'êtes pas du genre « savonnette », le genre qui glisse entre les mains, sans rien manifester, ni intérêt ni hostilité. Tant mieux, parce que s'il y a un truc qui me fait perdre mes moyens (et parfois aussi ma bienveillance…), c'est la résistance passive, œil morne, corps absent et bouche cousue.

Mais non, ce n'est pas votre genre. J'ai en mémoire que vous avez joué le jeu, vous m'avez suivie dans mes méandres, vous avez même ri de mes consignes bizarres, et j'ai cru voir une lueur de désir briller dans vos yeux.

Un peu d'anxiété aussi, quand même. Normal, vous avez conscience que je risque de vous entraîner loin de vos repères.

Et d'ailleurs moi aussi, je suis un peu anxieuse. Une demi-heure avant votre arrivée, j'ai les neurones en surchauffe. Notre programme était prêt dans les grandes lignes. Hommes/Femmes, regard sur homme des femmes, regard sur femme des hommes… Préliminaires, résurgence, réécriture, faire une liste, poétiser la liste, traquer le cliché, faire des bulles avec…

Mais voilà, il y a de l'imprévu. D'accord, l'imprévu n'est pas pour me déplaire. « Laisser advenir ce qui jaillit », c'est un de mes mantras depuis le temps que j'anime des ateliers, que je lis les maîtres en la matière (merci monsieur Bon) et les théoriciens de la chose. J'ai choisi mon camp : celui des j'menfoutistes de la destination, des amateurs de nez-au-vent. Ceux qui pensent qu'il n'y a pas de hasard rien que des synchronies. Et que suivre une route trop bien tracée n'est guère stimulant, surtout si on renonce juste par peur de l'improvisation, surtout quand on écrit et qu'il faut apprendre à lancer des balles sans savoir où elles vont retomber.

Donc, un imprévu qui a pris la forme d'une exposition au CDI, juste sous nos yeux, sur les femmes du Roussillon… Pas de hasard.

Quelles femmes ? Eh bien, des femmes exemplaires sans doute.

Il y a là des portraits de résistantes, de bénévoles de la Croix Rouge, de nonnes en odeur de sainteté et… de sorcières empoisonneuses ! Femmes au grand cœur, femmes au cœur noir. Voilà un signe diablement tentant. Je pense à une nouvelle liste qui répondrait à cette simple question : c'est quoi une femme exemplaire ? Une femme bien ?

L'idée sonne juste, elle me plaît. Elle va bien avec l'air du temps, avec Donald Trump et le texte de Virginia que j'ai choisi de vous lire, sur les femmes, qui sont tellement remarquables quand on les croise dans les livres écrits par des hommes, si fréquemment soumises et exploitées dans la vraie vie.

On va donc pouvoir faire de la place à l'imprévu et affronter notre anxiété, chacun à notre manière.

L'heure approche. Combien serez-vous ? Un nombre pair, j'espère. Vous aimez travailler à deux, ça vous rassure et vous êtes moins sujets à la fameuse « honte de lire à haute voix ». Et les trois adultes présents, qu'est-ce qu'on va en faire ? Tout le monde écrira, pas de spectateurs, rien que des acteurs-écrivants qui jouent à se lancer des balles.

La fin de la récré a sonné. Je parcours l'extrait de Virginia que j'ai choisi, fantasme littéraire de femmes remarquables, réalité quotidienne de femmes opprimées. J'ai peur tout à coup que ses mots vous laissent froids, que son discours glisse sur vous comme une langue étrangère, une histoire surgie d'une époque lointaine qui ne vous concerne pas. Il y a si peu de livres dans votre vie, je dois veiller à ne rien vous présenter qui serve de repoussoir. Mais je me suis imposé ce rituel, comme une piqure de rappel à chaque début de séance, les mots précis, exigeants de Virginia dont le cinglant « Hélas, nous avons besoin d'histoires », m'a marquée au fer rouge, alors que j'entrais à peine dans le métier d'écrire…

Il est l'heure, vous allez arriver. Bonjour, dites-moi, est-ce que vous pensez vous aussi que nous avons besoin d'histoires ?

 
> Prochain épisode le jeudi 22 juin...
 
Retrouvez les précédents épisodes :
 

A écouter sur les ondes également...

En partenariat avec l'ARRA Occitanie
 
Le reportage réalisé au lycée Charles Renouvier de Prades :
 

L'épisode de Laurence Schaack :

 

L'opération

En 2017, nous avons fêté la 10ème édition d'Auteurs au lycée !
 
Dix auteurs sont intervenus dans dix classes de lycées de l'Occitanie pour animer tout au long de l'année scolaire des ateliers d'écriture autour d'un thème commun. Cette année, la question de l'égalité des sexes a été abordée à travers l'oeuvre de Virginia Woolf. Les lycéens ont écrit sur le thème "Une chambre à soi : à elle, à lui"
Vous pouvez retrouver les textes des élèves sur le site www.auteursaulyceeetcollege.fr.
 
Pour fêter la 10ème édition, LR livre et lecture s'est associé à l'Assemblée Générale des Radios Associatives (ARRA) d'Occitanie pour enregistrer six textes inédits d'auteurs ayant participé à l'opération.
Les auteurs ayant écrit un texte pour la radio sont Florence AubryJacques-Olivier DurandLouise DesbrussesJuliette MézencNicolas Rouillé et Laurence Schaack.
Cette série de documents sonores est diffusée par les 70 radios régionales entre le 5 juin et le 10 juillet 2017. 
 
Chaque jeudi, du 1er juin au 6 juillet, retrouvez le texte d'un des auteurs !

Partenaires

Auteurs au lycée est une opération pilotée par Languedoc-Roussillon livre et lecture, accompagnée du Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées.
Elle est soutenue par la Région Occitanie et le Conseil départemental de l'Aude, en partenariat avec la DRAC Occitanie, les Rectorats des Académies de Montpellier et de Toulouse, la Ville de Montpellier et la Métropole Montpellier Méditerranée dans le cadre de la Comédie du livre.
Cette année, l'opération a été réalisée en partenariat avec l'Assemblée Régionale des Radios Associatives (ARRA).
 
 
 
Javascript is required to view this map.
Partager