Nouvelles écritures théâtrales à l’heure du numérique

Dans le cadre du Mèq, festival international d’art numérique performatif de hTh (12, 13 et 14 octobre 2017), le laboratoire RIRRA21 organise une journée d’études intitulée : « Nouvelles écritures théâtrales à l’heure du numérique » sous la direction de Florence Thérond le vendredi 13 octobre 2017 de 9h à 17h au Centre Dramatique National hTh (Grammont - Montpellier).

Cette journée est ouverte à tous, en entrée libre.

Programme

9h15 : Présentation de la journée par Florence Thérond

9h30 : Joseph Danan : « Enterrer les chiens… sous les arborescences »

10h : Arnaud Maïsetti : « Ce que le numérique fait au théâtre : langue, formes et édition »

10h30-11h : Discussion et pause

11h : Lydie Parisse : « Critique de la visibilité à l’heure du numérique »

11h45 : Pascal Jourdana : « Du projet à l’œuvre publiée : expériences d’éditorialisation du numérique »

12h15 : Discussion et pause déjeuner

13h45 : Présentation des vidéos réalisées dans le cadre de la Master classe, atelier de recherche et création « En attendant » animé par Samuel Bianchini en collaboration avec Jonathan Tanant (élaboration d’une œuvre pour file d’attente à pratiquer collectivement sur smartphones, 12 octobre, hTh, avec les étudiants du Master 2 Métiers du livre et de l’édition et des auteurs de la région en partenariat avec LR livre et lecture)

14h15 : Samuel Bianchini : « Publics graduels/acteurs graduels. Elaborer des dispositifs scéniques pour des passages à l’acte progressifs »

14h45 : Julien Dubuc et Chloé Dumas : « Le collectif INVIVO »

15h15 : Discussion et pause

15h45 : Franck Bauchard : « Les mutations de l’écrit de la scène à l’exposition »

16h15 : Eli Commins : « Quelques tentatives de création d'outils d'écriture de textes numériques pour la scène »

16h45 : Discussion

17h : Clôture de la journée

Sur inscription auprès de Florence Thérond : therond.florence@wanadoo.fr

Intervenants

Directeur de l’institut Techne sur les arts et technologies de l’université de Buffalo (USA), Franck Bauchard est commissaire d’exposition et directeur artistique de projets expérimentaux et interdisciplinaires associant le théâtre, la performance, les arts visuels, les nouveaux media et la musique. Ces derniers projets interrogent des enjeux politiques contemporains : l’aéroport comme laboratoire de la vie contemporaine avec les expositions Terminal P à la Panacée et Aéroports Ville-Monde à la Gaîté Lyrique, la vie démocratique sous tension cybernétique avec The Purple State sur les élections américaines (Techne 2016) et L’Élection Parfaite (Gaîté Lyrique, Mai 2017) sur les élections françaises. Il prépare actuellement une lecture intégrale de Finnegans Wake dans plusieurs langues à Buffalo, un projet sur le théâtre à l’ère de l’Anthropocène (Mons, 2017). Il a été directeur-fondateur de La Panacée, Centre de Culture Contemporaine de la Ville de Montpellier (2011-2015) et directeur artistique de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon où il a dirigé un projet autour des mutations de l’écrit et mis en place le dispositif expérimental des sondes.

Samuel Bianchini est artiste et enseignant-chercheur (Maître de conférences en Arts, habilité à diriger des recherches) à l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD, PSL Research University, Paris) où il dirige le groupe de recherche Reflective Interaction d'EnsadLab, laboratoire de l'EnsAD.
Ses œuvres sont régulièrement exposées en Europe et à travers le monde : Nuit Blanche 2016 à Toronto, Medialab Prado à Madrid, Art Basel, Institut français de Tokyo, Stuk Art Center (Leuven), Centre Georges Pompidou (Paris), Deutsches Hygiene-Museum (Dresde), Musée national d’art contemporain d’Athènes, Jeu de Paume (Paris), Zentrum für Kunst und Medientechnologie (ZKM) à Karlsruhe, etc.
Ses réalisations mettent en œuvre des opérations physiques autant que symboliques, en contexte, en public et en temps réel, nous incitant à contempler, à réfléchir autant qu'à agir. Soutenant le principe d'une “esthétique opérationnelle”, Samuel Bianchini interroge les rapports entre nos dispositifs technologiques les plus prospectifs, nos modes de représentation, nos nouvelles formes d'expériences esthétiques et nos organisations socio-politiques. Pour cela, il collabore avec des scientifiques et des laboratoires de recherche en ingénierie.
En relation étroite avec ses recherches et sa pratique artistique, il a entrepris un travail théorique qui donne lieu à de fréquentes publications : Éditions du Centre Pompidou, Éditions Jean-Michel Place, Analogues, Burozoïque, Hermes, Les presses du réel, Springer, etc.
Il vient de publier, en codirection avec Erik Verhagen, l'ouvrage collectif Practicable. From Participation to Interaction in Contemporary Art, MIT Press, 2016 ; et en codirection avec Emanuele Quinz, l'ouvrage collectif Behavioral Objects 1 - A Case Study : Céleste Boursier Mougenot, Sternberg Press, 2016 ; et, avec Mari Linnman, un ouvrage intitulé À Distances - Œuvrer dans les espaces publics, les Presses du réel, 2017.
Sites web : www.dispotheque.org et www.ensadlab.fr

Eli Commins est auteur et metteur en scène. Son travail  explore des formes textuelles non-linéaires, impliquant l’utilisation de médias numériques et questionnent en creux la place du livre par rapport au plateau. Au cours des dernières années, il a créé des textes-cartes où le public circule librement, une série de pièces issues de voix fictives et réelles captées sur les réseaux sociaux, des parcours immersifs et sensoriels, des feuilletons pour téléphones portables et des installations génératives.

Joseph Danan est Professeur à l'Institut d'Etudes théâtrales (Sorbonne Nouvelle - Paris 3). Il est également auteur dramatique. Plusieurs de ses pièces ont été créées par Alain Bézu, directeur jusqu’en 2007 du Théâtre des 2 Rives, Centre Dramatique de Haute-Normandie, à Rouen, auprès de qui il a été dramaturge, mais aussi par Jacques Kraemer, Joël Jouanneau, Jacques Bonnaffé et bien d’autres. Il a publié des essais théoriques et de nombreux articles sur la dramaturgie contemporaine. Parmi ses dernières publications : Entre théâtre et performance : la question du texte (Actes Sud - Papiers), Le Théâtre des papas (Actes Sud - Papiers, collection Heyoka jeunesse), La Vie obscure, roman (éditions du Paquebot), et, tout récemment, Lendemain, feuilleton théâtral (publie.net).

Julien Dubuc et Chloé Dumas font partie du collectif INVIVO qui existe depuis 2011. Ce groupe se compose de plusieurs artistes qui confrontent leurs visions et pratiques de l’espace scénique afin de créer des objets singuliers, aux frontières des arts immersifs, des arts numériques et du théâtre. Le travail du collectif s'articule autour de la question suivante : comment la perception du spectateur et ses sensations peuvent-elles créer une nouvelle forme de narration ? L’activité du collectif INVIVO se déploie sur deux axes : les créations et les collaborations avec d’autres équipes artistiques.
Sur chaque projet, le collectif développe sa singularité d’écriture et sa volonté de questionner la place et les perceptions du spectateur à l’aide des outils numériques. Après Parfois je rêve que je vois et Blackout, l’équipe est en train d'explorer le sommeil de demain dans sa future création 24/7, un spectacle immersif avec réalité virtuelle.
Le collectif a notamment collaboré avec Carole Thibaut sur l’installation immersion Une Liaison Contemporaine, où la recherche sur le lien entre écriture textuelle et numérique a été au centre de l’élaboration du projet.

Chroniqueur littéraire, programmateur de festivals, de cycles de rencontre, Pascal Jourdana est le fondateur et l’animateur de La Marelle à Marseille qui reçoit en résidence depuis 2011 entre huit à douze auteurs par an et s’ouvre à toutes sortes de projets littéraires. La Marelle édite des ouvrages imprimés ou numériques des auteurs en résidence en privilégiant les croisements avec d’autres disciplines artistiques (photographie, musique, vidéos, théâtre, arts numériques, arts plastiques)

Agrégé de lettres modernes, Docteur en Lettres et Arts, Arnaud Maïsetti est Maître de Conférences en Arts de la Scène à l’université Aix-Marseille (LESA, EA 3274). Ses travaux portent sur les écritures théâtrales contemporaines et l'enjeu politique de leur inscription dans l'Histoire. Auteur, il a publié un roman, un essai sur Koltès, des récits numériques, des textes sur des plasticiens, et des pièces de théâtre. Depuis 2010, il est dramaturge pour la compagnie de théâtre La Controverse. Depuis 2008, il participe aux travaux de la maison d’édition numérique publie.net, où il co-dirige la collection ThTr qui éditent des textes pour le théâtre d’aujourd’hui.

Lydie Parisse, écrivain dramatique, metteur en scène et maître de conférences de littérature française habilitée à diriger les recherches en Arts du spectacle à l’Université de Toulouse 2. Lydie Parisse a publié plusieurs fictions dramatiques : L’Encercleur (Entretemps 2009), La Matrice I. Le temps des musons (Domens 2010), Manuel de l’amour moderne (Domens 2014), Les Devenants (Domens 2015), L’Opposante (Domens 2015). Elle a publié deux essais critiques sur le théâtre : La Parole trouée. Beckett, Tardieu, Novarina (Minard 2008) et Lagarce. Un théâtre entre présence et absence (Classiques Garnier 2014). L’univers théâtral de Lydie Parisse naît d’une double démarche artistique où l’écriture et la réalisation scénique sont entièrement liées. Elle a réalisé de nombreuses installations plastiques et performances et dirigé près d’une vingtaine de mises en scène à partir de ses propres textes ou de ceux de Léon Bloy, Camus, Valère Novarina, Samuel Beckett, Maurice Maeterlinck, Fernando Pessoa, Jean Tardieu, Yves Gourmelon. Cet automne elle sera en résidence à La Marelle à Marseille.

Jonathan Tanant est un ingénieur développeur français de logiciels avec une Maîtrise de Musique de l’Université de Paris 8, suivie en 2002 par un Master « jeux vidéo et médias interactifs »CNAM/IRCAM Paris. Il a d’abord travaillé comme programmeur dans les domaines de la conception de jeux vidéo, de l’ingéniérie informatique, de la réalité virtuelle et des applications multimédia. Depuis 2005, ses projets se sont diversifiés, avec des projets d’applications 3D avec de la réalité augmentée et réalité virtuelle, installations interactives publiques, jeux vidéo, applications mobiles et applications industrielles. Il travaille pour les musées, agences de communication, studios de développement de jeux vidéos, sociétés de services informatiques, écoles d’art et artistes. Ses domaines spécifiques d’expertise comprennent la 3D, le développement d’applications mobiles, la géolocalisation, la captation, l’IA, la physique, l’audio et la vidéo.

Master classe "En attendant"

Tout savoir sur cette master classe et y participer en cliquant ici

 
Javascript is required to view this map.
Partager