Michel Moatti parmi les 5 finalistes du Prix Landerneau

Les Retournants

Michel Moatti, auteur vivant à Palavas-les-Flots (34), et son nouveau polar Les Retournants, paru aux éditions HC, figurent parmi les 5 finalistes du Prix Landerneau !

Août 1918. Vasseur et Jansen ont décidé de fuir. Quitter le front de la Somme et ne pas mourir dans les derniers assauts de cette guerre qui n’en finit plus. Alors qu’ils s’éloignent des tranchées sous de fausses identités, les deux lieutenants scellent leurs destins.
Ils se connaissent mal, mais Jansen comprend très vite que son complice est un psychopathe prenant un plaisir insupportable aux crimes qu’ils doivent commettre.
Ils trouvent refuge au domaine d’Ansennes, une étrange propriété à l’abri de la guerre et du monde. Là vivent un vieil industriel ruiné, sa fille Mathilde, poitrinaire et somnambule, et la très secrète Nelly Voyelle, leur domestique.
Mais déjà, François Delestre, dit “le Chien de sang”, un capitaine de gendarmerie traqueur de déserteurs, est sur la piste des deux hommes. Comme les limiers de chasse au flair infaillible, il a la réputation de ne jamais lâcher sa proie…

Le prix Landerneau

Depuis six ans et à l’initiative de Michel-Édouard Leclerc, le Prix Landerneau Polar 2018 récompense un roman de genre écrit en français, prenant en compte la qualité du style et le sujet choisi.

Les ouvrages seront soumis au vote de l’ensemble des libraires du réseau des Espaces Culturels E.Leclerc. Suite à cela, un jury restreint, présidé cette année par le romancier Olivier Norek au côté de Michel-Édouard Leclerc prendra la décision finale.

Les 4 autres titres en lice :

  • Kisanga par Emmanuel Grand paru aux éditions Liana Levi
  • Hével par Patrick Pécherot aux éditions Gallimard
  • Boccanera par Michèle Pedinielli aux éditions L’Aube
  • Tuez-les tous… mais pas ici par Pierre Pouchairet aux éditions Plon/« Sang Neuf »

 
L’an dernier, le prix récompensait Colin Niel et son roman Seules les bêtes aux éditions du Rouergue. Comme chaque année, le vainqueur recevra 6 000 € et l’ouvrage choisi fera l’objet d’une campagne de publicité dans la presse et dans l’ensemble des enseignes.

 
Partager