Gallica, 20 ans déjà !

Gallica fête ses 20 ans ! Cet anniversaire, c’est aussi le vôtre, et l’équipe de Gallica vous réserve de nombreuses surprises dans les prochaines semaines…

Pour commencer, retour sur vingt années d’histoire commune et sur quelques-uns des meilleurs souvenirs de cette équipe. N’hésitez pas à partager les vôtres !

Si Gallica était une personne, comment écrirait-on sa biographie ? « Gallica », ce serait plutôt masculin (comme « site internet ») ou féminin (comme « bibliothèque ») ? Comme il nelui appartient pas de trancher, l’équipe a opté pour une forme neutre : un « portrait en 10 dates clefs », semblable à ceux dont la presse est friande.

Gallica en 10 dates clefs

Fin de l’année 1997 Naissance à Paris. Le bébé pèse 20 000 titres et se porte bien.
2000 Commence à s’affirmer : changement de look et de version.
2005 Se fixe le défi de numériser la presse quotidienne.
2007 Pèse désormais 350 000 titres. Défie ses camarades : se lance, en réaction à l’initiative de Google, dans la numérisation de masse : plus de 100 000 imprimés par an.
2009 S’intéresse à tout. Varie les plaisirs en poursuivant la numérisation des collections spécialisées (cartes et plans, partitions, monnaies, etc.) et la numérisation concertée avec les partenaires de la BnF. Crée un blog et une lettre d’information.
2010 Adolescence : crée sa page Facebook et son fil Twitter… Ouvrira un compte Pinterest deux ans plus tard.
2013 Sortie de l’âge ingrat : range sa bibliothèque numérique en créant des Sélections (classées par type de documents, par thématique, par aire géographique). Se sent tout de suite mieux…
2015 Officialise sa relation (déjà ancienne) avec les Gallicanautes. Nouveau changement de look et de version.
2017 Donne naissance à Gallicadabra (application de lecture pour les enfants) et Gallicarte (géolocalisation des résultats de recherche dans Gallica). S’installe avec les Gallicanautes dans Gallica Studio.
2018 L’âge des possibles. Vous réserve encore de belles surprises…

Sources : Sophie Bertrand et Aline Girard, « Gallica : de la bibliothèque de l’honnête homme à celle du Gallicanaute« , Bulletin des bibliothèques de France.

 
Partager