Etude sur la démocratisation culturelle

Le secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP) a commandé à l’institut BVA une étude qualitative sur la représentation de la culture concernant des publics et des territoires peu ou pas usagers de l’offre culturelle traditionnelle (médiathèques, théâtres, musées, etc.).  L'enquête s'est centrée sur les jeunes de 18 à 25 ans et les adultes à partir de 26 ans au revenu inférieur ou égal au salaire médian (en revenus et au diplôme inférieur à bac +2).

L'étude révèle que sur l'échantillon interrogé, la culture s'avère être une activité secondaire qui passe au second plan. De plus, la culture dite "classique" qui renvoie au théâtre ou au musée,  est perçue pour beaucoup comme une activité intellectuelle et peu divertissante, donc peu attirante. La culture dite "moderne" (hip hop, techno, culture populaire) ne semble pas être considéré comme faisant partie du champ culturel. L'étude montre également les différents facteurs qui empêchent les usagers d'accèder à la culture (le coût, l'accès au transports en commun,...). Enfin, une partie est consacrée aux usages numériques liés ou non à la culture et qui servent à médiatiser les pratiques culturelles.

Lire l'étude

 
Partager