"En attendant" : Master class le 12 octobre

Le laboratoire RIRRA21 de l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, HTH-CDN de Montpellier et LR livre et lecture proposent cette année, dans le cadre du cycle des écritures à l'ère du numérique, un événement autour des écritures théâtrales.

Le numérique est questionné comme outil de création artistique au théâtre à travers une master class le 12 octobre et une journée d'études le 13 octobre.

"En attendant" : la master class le jeudi 12 octobre

Atelier de recherche et création pour l'élaboration d'une œuvre pour file d'attente, à pratiquer collectivement sur smartphones
Animé par l'artiste et chercheur Samuel Bianchini en collaboration avec Jonathan Tanant
Jeudi 12 octobre - 10h-17h
A HTH, Centre dramatique national de Montpellier, Domaine de Grammont, Montpellier

Public destinataire
10 auteurs de la région Occitanie et 19 étudiants du Master 2 Métiers du livre et de l'édition de l'Université Paul Valéry.
Cette Master class est ouverte à tous auteurs intéressés par les enjeux du numérique, tout profil littéraire, souhaitant participer et contribuer à une expérience innovante de recherche et création.

Présentation de la Master class
Lors de la récente émission Les Masterclasses, sur France Culture, Laurent Lebon, conservateur général du patrimoine et commissaire d'exposition déclarait, non sans humour, qu'une part non négligeable de son métier consistait à gérer des files d'attente. Certes, il s'agit ici de files devant des expositions, mais cette expérience nous la vivons tous et dans bien des contextes : quoi de plus énervant, dans nos sociétés pressées, que le sentiment de perdre ainsi son temps ou, pire, de se le faire voler, lorsque, par exemple, une autre file avance plus vite que la nôtre … Cette situation a donné lieu à un champ de recherche on ne peut plus sérieux et même à une théorie mathématique : la théorie des files d'attente. Celle-ci trouve son application dans divers domaines, en particulier en informatique et, possiblement, dans la création artistique interactive comme cela aurait pu (du ?) être le cas lors de la création de l'œuvre Surexposition (2014-2016)[1]. Les œuvres interactives peuvent en effet nous soumettre à un tel régime, surtout lorsqu'elles procèdent par actions consécutives, lorsqu'elles ne permettent pas une multitude d'actions simultanées.

Si l'apparition puis l'adoption exponentielle du smartphone incarnent une dimension ultra-individualiste de nos sociétés, nous pouvons considérer également ces appareils comme de nouveaux moyens de créer du commun, au-delà des leurres des réseaux sociaux en tout genre. Ce sont ces formes d'interactions collectives qui ont été au cœur du récent projet Cosima (Collaborative Situated Media[2]) et ce sont encore celles-ci que nous souhaitons explorer dans cet atelier, ou plutôt l'une de ces modalités d'interaction collective, conditionnée par cette forme de rendez-vous collectif fortuit : la file d'attente. Comment créer une œuvre pour file d'attente qui procède également de ce principe pour son écriture, agrégeant progressivement des fragments pour élaborer un récit sans fin, partager par tous ceux présents ici et maintenant, en attendant ?

Ainsi, c'est la figure collective de la file d'attente qui donnera littéralement lieu à une création ; cette dernière devra être mise en œuvre avec un mode d'écriture, d'apparition (et de disparition) dédiés, avec un récit à concevoir, et dans cette situation collective concrète à expérimenter. Ce sera l'objet de l'atelier. Pour cela, nous aurons recours aux smartphones comme moyen partagé d'écriture et de lecture, à la géolocalisation de ces appareils - et donc de leurs usagers - et à la faculté d'interaction locale que peuvent nous offrir ces dispositifs. Nous utiliserons l'environnement logiciel Mobilizing[3] développé à EnsadLab par l'équipe Reflective Interaction, dont Jonathan Tanant est l'un des développeurs principaux.

[1] Cf. : http://dispotheque.org/fr/surexposition, avec un système de file d'attente développé par Oussama Mubarak, puis réévalué par ce dernier dans le cadre actuel de sa thèse : Designing Art Installations For Collective Co-located Interactions. Thèse de doctorat non publiée (titre provisoire). Laboratoire Cedric - Cnam, Paris, France. Directeurs : Pierre-Henri Cubaud et Samuel Bianchini. Encadrant : David Bihanic. 2018.

[3] Cf. : http://www.mobilizing-js.net, environnement de programmation pour les écrans mobiles, élaboré par EnsadLab, à destination des artistes et des designers, coordonné par Dominique Cunin.

Déroulé de la Master class
10h - 10h30 : Accueil des participants et présentation de chacun
10h30 - 11h : Présentation du cadre de recherche et création général (dispositifs interactifs collectifs avec supports mobiles) puis spécifique à cet atelier (“file d'attente”), par Samuel Bianchini
11h - 11h20 : Présentation de Mobilizing et de quelques notions techniques relatives à l'atelier, par Jonathan Tanant
11h20 - 12h15 : Brainstorming avec l'ensemble du groupe : quelle écriture interactive ? Pour provoquer quelle situation collective de lecture (voire d'écriture) pour le public ? Quel type d'écrit ? Avec quel “contenu” ?
12h15 - 12h45 : Constitution de groupes, environ 5
12h45 - 13h : Début des brainstormings par groupe
13h - 14h : Déjeuner en groupe avec poursuite des brainstorming
14h - 15h30 : Maquettage par groupe
15h30 - 17h : Finalisation des maquettes pour certains groupes et, en parallèle, mise en situation avec prises de vue et de son pour d'autres groupes

Photo ci-jointe :
Surexposition
Œuvre interactive pour l'espace public, en installation et pour smartphones, 2014-2016.
Un projet Orange / EnsadLab conçu et réalisé sous la direction de Samuel Bianchini en collaboration avec Dominique Cunin (EnsadLab), Catherine Ramus (Orange Labs / Sense) et Marc Brice (Orange Labs / Openserv), dans le cadre d'un partenariat de recherche avec Orange Labs.
Photographie : Samuel Bianchini - Lyon, décembre 2014.

Modalités d'inscription

COMPLET

Entrée gratuite, sur inscription préalable en ligne ici avant le 6 octobre
Déjeuner offert par le RIRRA21 de l'Université Paul Valéry Montpellier 3.
Tarif préférentiel de 10€ pour la soirée d'ouverture du Festival Méq à HTH-CDN de Montpellier (réservation sur le formulaire d'inscritpion en ligne).

Les intervenants

Samuel Bianchini
Samuel Bianchini est artiste et enseignant-chercheur (Maître de conférences en Arts, habilité à diriger des recherches) à l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD, PSL Research University, Paris) où il dirige le groupe de recherche Reflective Interaction d'EnsadLab, laboratoire de l'EnsAD.

Ses œuvres sont régulièrement exposées en Europe et à travers le monde : Waterfall Gallery (New York), Nuit Blanche Toronto, Medialab Prado Madrid, Palais de Tokyo (Paris), Kunsthaus PasquArt (Bienne), Art Basel, Institut français de Tokyo, Stuk Art Center (Leuven), Centre Georges Pompidou (Paris), Deutsches Hygiene-Museum (Dresde), Musée national d’art contemporain d’Athènes, Jeu de Paume (Paris), Laboratoria (Moscou), Biennale de Théssalonique, Rencontres Chorégraphiques de Carthage, Centre pour l'image contemporaine de Genève, Biennale de Rennes, La Ménagerie de verre (Paris), space_imA et Duck-Won Gallery à Séoul, Nuit Blanche à Paris, Musée d'art contemporain Ateneo de Yucatán à Mexico, Cité des sciences et de l'industrie à Paris, Zentrum für Kunst und Medientechnologie (ZKM) à Karlsruhe, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, La Villa Arson (Nice), etc.

Ses réalisations mettent en œuvre des opérations physiques autant que symboliques, en contexte, en public et en temps réel, nous incitant à contempler, à réfléchir autant qu'à agir. Soutenant le principe d'une “esthétique opérationnelle”, Samuel Bianchini interroge les rapports entre nos dispositifs technologiques les plus prospectifs, nos modes de représentation, nos nouvelles formes d'expériences esthétiques et nos organisations socio-politiques. Pour cela, il collabore avec des scientifiques et des laboratoires de recherche en ingénierie.

En relation étroite avec ses recherches et sa pratique artistique, il a entrepris un travail théorique qui donne lieu à de fréquentes publications : Éditions du Centre Pompidou, Éditions Jean-Michel Place, Analogues, Burozoïque, Hermes, Les presses du réel, Springer, etc.

Il a récemment publié, en codirection avec Erik Verhagen, l'ouvrage collectif Practicable. From Participation to Interaction in Contemporary Art, MIT Press, 2016 ; en codirection avec Emanuele Quinz, l'ouvrage collectif Behavioral Objects 1 - A Case Study : Céleste Boursier Mougenot, Sternberg Press, 2016 ; et, avec Mari Linnman, un ouvrage intitulé À Distances - Œuvrer dans les espaces publics, les Presses du réel, 2017.

Jonathan Tanant
Jonathan Tanant est un ingénieur développeur français de logiciels avec une Maîtrise de Musique de l’Université de Paris 8, suivi en 2002 par un Master “jeux vidéo et médias interactifs” CNAM / IRCAM Paris. Il a d’abord travaillé comme programmeur dans les domaines de la conception de jeux vidéo, de l’ingénierie informatique, de la réalité virtuelle et des applications multimédia. Depuis 2005, ses projets se sont diversifiés, avec des projets d’applications 3D avec de la réalité augmentée et réalité virtuelle, installations interactives publiques, jeux vidéo, applications mobiles et applications industrielles. Il travaille pour les musées, agences de communication, studios de développement de jeux vidéos, sociétés de services informatiques, écoles d’art et artistes. Ses domaines spécifiques d’expertise comprennent la 3D, le développement d’applications mobiles, la géolocalisation, la captation, l’IA, la physique, l’audio et la vidéo.

En lien avec cette master class

Journée d'études "Les écritures théâtrales à l'heure du numérique"
Vendredi 13 octobre - de 9h à 17h
HTH / Salle du Château de Grammont / Montpellier
Gratuite, ouverte à tous.
Sur inscription auprès de Florence Thérond : therond.florence@wanadoo.fr
En savoir plus sur la note d'intention et les intervenants

Festival Méq
L’événement aura lieu dans le cadre du deuxième festival Mèq organisé par le CDN de Montpellier (hTh) du 12 au 14 octobre 2017. Le festival Mèq est un festival international d’art numérique performatif organisé dans le cadre du réseau ENCAC (réseau européen pour la création audiovisuelle contemporaine) qui regroupe plusieurs lieux de recherche et de création très à la pointe de ce qui se fait aujourd’hui dans le domaine des arts numériques (LABoral en Espagne, Le lieu unique à Nantes, DISK à Berlin ou encore Ars Electronica en Autriche…).

Informations pratiques

Lieu
Les deux journées ont lieu à HTH-CDN de Montpellier.
Adresse : Domaine de Grammont à Montpellier.
Transport : Tram 1 jusqu'à l'arrêt Place de France puis Bus n°9 direction Grammont jusqu'au terminus.
Retour le soir possible avec la nevette de HTH jusqu'à minuit jusqu'à l'arrêt de tram Place de l'Europe.

Renseignements
Languedoc-Roussillon livre et lecture
Céline Guelton-Thomasset, chargée de mission auteurs, vie littéraire et médiation
celine.thomasset@lr2l.fr
Tel. 04 67 17 94 73 / 06 84 92 67 21

Partenaires

 

 
 
Javascript is required to view this map.
Partager