RIBAS JOSEPH


3, rue de la Prade
66680 CANOHES
Tél : 04 68 56 61 37
Activité : Auteur
Genre(s) : Arts, Conte, Livres pratiques, Région Languedoc-Roussillon, Roman, nouvelle
Biographie :
Né en 1931, à Saint-Laurent-de-la-Salanque (66), Joseph Ribas est un écrivain, illustrateur et chroniqueur, il vit en Roussillon.
Joseph Ribas a mené de pair une carrière d'enseignant et de pyrénéiste répondant à la définition que Henri Béraldi donnait à ce terme : "L'idéal du pyrénéiste est de savoir ascensionner, sentir et écrire. S'il écrit sans monter, il ne peut rien. S'il monte sans écrire, il ne laisse rien. Si montant, il relate sec, il ne laisse rien qu'un document. Et, chose rare, s'il monte, sent et écrit (...) il laisse un vrai livre admirable."
Joseph Ribas a publié de nombreux livres, sur son métier d'enseignant, sur les Pyrénées, le Languedoc et le Roussillon, souvent illustrés par lui-même.
Il a publié de multiples chroniques dans la presse régionale (La Dépêche du Midi - Toulouse), dans la presse spécialisé (Alpinisme et Randonnée, devenu Alpirando, Pyrénées, Vertex, Muntanya (Barcelone)) essayant de mettre en avant les aspects culturels et sociaux du pyrénéisme comme valeur humaniste.
Créateur, avec Georges Véron, de la Haute randonnée pyrénéenne (1968).
Concepteur et animateur du concept Pyrénées, montagnes d'Europe (2009).

Crédits photographiques : DR

Bibliographie non exhaustive :
Pyrénées, le désir de voyage, éd. Monhélios, 2009 (récit).
Michel Maurette, coauteur Pierre Verdaguer, éd. Publications de l'Olivier, 2006 (récit).
Caram, aixo me mira !, coauteur Pierre Verdaguer, illustrations Jean-Claude Pertuzé, éd. Loubatières, 2004 (dictionnaire).
Roussillon au cœur, éd. Loubatières, 2002 (beau livre).
L'aventure du Canigou, éd. Rando, 1998 (document).
Petit précis de pyrénéisme, éd. Loubatières, 1998 (document).
Robinson Crusoé dans les Pyrénées, coauteur Daniel Defoe, illustrations Jean-Claude Pertuzé, éd. Loubatières, 1995 (beau livre).
Canigou : montagne sacrée des Pyrénées, éd. Loubatières, 1994, 2003, 2010 (récit).
Chemins de Garonne, photographies Jacques Valat, éd. Milan, 1990 (beau livre).
Sentiers et randonnées du Languedoc : à pied, à bicyclette, éd. Fayard, 1980 (guide).
Sentiers et randonnées du Roussillon : à pied, à bicyclette, éd. Fayard (guide).
Sentiers et randonnées des Pyrénées, éd. Fayard, 1977 (guide) (épuisé).
Lecture, discipline d'éveil, coauteur Raymond Ciais, éd. Magnard, 1975 (pédagogie).

Extrait :
L'Etang barbare, extrait du récit à paraître Récits barbares

(Ulysse, jeune pêcheur à l'étang, après deux expériences saumâtres avec ses compagnes, Sulfate, puis Cloque, décide de trouver un travail régulier)
(...) C'était vers cette époque qu'Ulysse résolut de prendre la mer. Il vivait dans l'appréhension d'un retour de Sulfate. Il se sentait assez jeune pour changer de vie. Il décide alors de s'embarquer dans la Marchande. Son village regorgeait de capitaines au long cours, de commandants de corvette et autres pachas gradés qui avaient battu pavillon sur les mers des cinq continents.
Ulysse alla trouver le plus décoré de tous ; un homme de grand'erre : bel air et fière allure, un regard outre-mer et la barbe admirable. Ah ! Le bel homme ! Et comme il donnait envie de servir. Ses mains caressaient, en parlant, des mapemondes imaginaires. La bonne odeur de sa parole se souvenait d'îles : cela sentait la gomme et les palétuviers.
"J'ai des amis au ministère ! assura la capitaine. Quels sont vos états de service ?"
Ulysse bredouilla. Puis, l'idée géniale jaillit.
"La Traîne !" répondit-il.
Le capitaine crut ne pas bien comprendre.
"Oui, insista Ulysse, à la saison je tire l'art."
C'était une pêche archaïque : un filet arnaché à deux cordes ; l'une fixée à la terre ; l'autre que l'on ramenait au rivage en tirant de manière à former une nasse où se prenait le poisson. Des grappes d'hommes, de femmes et d'enfants s'agrippaient au cordage depuis la plage. C'était cela la "Traîne". (...) Le capitaine parût gêné.
Ulysse était donc un "art mano", d'une tribu lagunaire fixée sur quelques arpents de salobre, entre la mer et l'étang : une espèce amphibie, tantinet chapardeuse, côté terre ; mais, côté mer, vaillante et généreuse. Les derniers hommes libres du littoral, frères de nécessité ; petit peuple racé, honni des jardiniers qui les craignaient comme des taupes.
14 ouvrages sont rattachés à cet auteur.
Voir toutes les publications de cet auteur