NAMUR AURÉLIE


Compagnie Les nuits claires
34750 VILLENEUVE-LES-MAGUELONE
Email : aurelie.namur@lesnuitsclaires.fr
Site internet : www.lesnuitsclaires.fr
Activité : Auteur
Genre(s) : Théatre
Animations : Lecture
Biographie :
Je suis née en 1979, dans un petit village berrichon. De nature très timide, j’ai commencé par vivre dans le silence de la lecture. Après des études d’Hypokhâgne et khâgne à Montpellier, j’entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (CNSAD) en 2001 et suis les cours de Murielle Mayette, Philipe Adrien, Gérard Desarthes, Alain Gautré, Mario Gonzales.
Dès 2004, je travaille comme actrice pour le cinéma (nommée jeune talent ADAMI 2005), la radio et le théâtre. Je joue régulièrement sous la direction des metteurs en scène Christian Benedetti, Jean-Marie Patte, Leyla-Claire Rabih, Julien Fisera, Guillaume Vincent.
Ma rencontre avec Pippo Delbono en 2006 lors de l’Ecole des Maîtres agit comme un puissant déclencheur ; celui que je considère comme « un maître » me transmet des outils grâce auxquels j’envisage une route plus personnelle ; j’y rencontre la metteuse en scène et comédienne Félicie Artaud avec qui je trace cette route, fonde la compagnie Les Nuits Claires.
Mon premier texte Et blanche aussi est retenu en seconde lecture au CNT, le spectacle tourne actuellement en France et en Belgique. Par la suite, j’écris Invisible Body puis Mon Géant (co-écrit et co-mis en scène avec Félicie Artaud) à destination du jeune public et qui compte déjà 170 représentations.
En 2008 j’entame l’écriture du diptyque Partir : il réunit le monologue Le voyage égaré (créé en décembre 2010 au Domaine d’O Montpellier) et On se suivra de près (créé en novembre 2011 au Théâtre océan Nord, Bruxelles) tous deux publiés chez Lansman.

Crédits photographiques : LR livre et lecture

Bibliographie non exhaustive :
Souliers rouges, éd. Lansman, 2015 (théâtre).
Isabelle 100 visages, éd. Lansman, 2015 (théâtre).
Mon géant ; Et Blanche aussi, éd. Lansman, 2014 (théâtre).
Le voyage égaré : épopée d'une jeune femme en Amazonie, éd. Lansman, 2011 (théâtre).
On se suivra de près, éd. Lansman, 2011 (théâtre).

Extrait :
ET BLANCHE AUSSI
PREMIERE JOURNEE

Un Jour
Une Princesse
Dans un Palais.

Il était une fois une Princesse qui vivait seule dans un Palais entouré de murs invisibles.

Cette Princesse renfermait toutes les qualités possibles : magnifique et volontaire et poétique et intelligente et on peut essayer avec tous les mots du dictionnaire tout marche.
Et fatale aussi.

Cette Princesse savait déployer le temps.
Elle savait garder le silence.
Elle régnait.

Elle s’habillait en général d’une robe de mousseline blanche vaporeuse, était propre, musclée, la peau pâle, et la rosée l’éveillait.
Les matinées prometteuses, elle s'élançait dans les allées aveuglantes du jardin et inspectait les murs invisibles qui bordaient le Palais.
Lune et soleil se reflétaient sur son front.
Elle prenait ses repas de manière très ordonnée, en général le lundi était un repas tout blanc :
lait caillé, yogourt bulgare, poulet cuit.
Si elle avait parlé, le timbre de sa voix aurait été cristallin, pur, envié.
Mais elle ne connaissait pas le son de sa voix.

Ah oui ! J’ai oublié de vous dire ! Cette Princesse-là avait une âme.
C'était une âme blanche, immaculée, inaccessible, une âme qui ne se connaissait pas.
Mais cela nous le verrons plus tard, nous avons encore le temps.
Pour le moment, la Lune se lève et la Princesse va se coucher.
Le sommeil de la Princesse était un temps suspendu.
Elle dormait quelques heures ou quelques secondes.

5 ouvrages sont rattachés à cet auteur.
Voir toutes les publications de cet auteur