MÉZENC JULIETTE


50 rue de Montmorency
34200 SETE
Email : juliettemezenc@gmail.com
Site internet : www.motmaquis.net
Activité : Auteur
Genre(s) : Poésie, Roman, nouvelle
Animations : Lecture
Biographie :
Juliette Mézenc écrit et anime des ateliers d’écriture. Ses textes sont publiés par François Bon et Pierre Ménard sur Publie.net. Elle travaille régulièrement avec l’artiste Stéphane Gantelet (expositions, création de textes-images pour la revue numérique D’ici là, projet de lecture/performance…). Elle a enseigné pendant 15 ans en collège et lycée. Juliette Mézenc publie régulièrement sur son site Internet.
Titulaire du Diplôme Universitaire Animateur d’Ateliers d’Ecriture (félicitations du jury), Sufco de Montpellier, 2011.

Découvrez une lecture augmentée qui remet en jeu un texte, écrit par Juliette Mézenc, dans des espaces numériques conçus par Stéphane Gantelet.
Elles en chambre s’appuie sur un extrait du livre éponyme paru récemment aux Éditions de l’Attente. Cette vidéo a été enregistrée au centre d'art de La fenêtre à Montpellier.

Crédits photographiques : Agnès Rosse

Bibliographie non exhaustive :
Laissez-passer, éd. l'Attente, 2016 (essai).
Elles en chambre, éd. l'Attente, 2014 (essai).
Poreuse, éd. Publie.net, 2012, 2017 (récit).
Sujets sensibles, éd. Publie.net, 2009 (récit).
Perspectives : du bronze à l'image, Stéphane Gantelet, texte Juliette Mézenc, éd. de l’Astronome, 2006 (sculpture).

Textes parus dans la revue numérique D’Ici Là, n°4, 5, 6 et 7, dirigée par Pierre Ménard, 2010 – 2011.

Extrait :
7 Avril

Au bord de la ville, je suis une figure qui s’étire. À mes débuts – 1673 – j’étais hébergé dans le cerveau de l’ingénieux La Feuille. Mais de la conception à la réalisation, il y a des pas de fourmis de géants de travers en arrière, je vais pas tout vous refaire, sachez qu’après avoir transité par Niquet, l’ingénieur Gaschon enfin a concrétisé : le 21 mai 1821, première pierre, façon de parler, au début on n’a rien vu. A la sortie de l’eau : un arc de cercle assorti de deux musoirs circulaires de 30 mètres de diamètre, à 6 canons chacun, et protégés par un mur haut de 6 mètres. Elégance, efficacité. En 1882, deux ingénieurs lancent deux épis, chacun le leur, à l’Est et surtout à l’ouest, le plus long, l’épi Dellon : 850 mètres au départ, 1050 mètres à l’arrivée après le prolongement de 1978. Au final : 3 KM 200. Pas mal. Je suis une figure qui s’étire sous un ciel qui en rajoute. Toujours plus grand. Mais chacun sait, c’est le port que je suis, de près. Je suis sa toise, adaptable et précise.
2 ouvrages sont rattachés à cet auteur.
Voir toutes les publications de cet auteur


Vidéo :
Voir la version complète