FERRARI FLORENCE


114 allée de la Sarriette
34980 SAINT-GELY-DU-FESC
Email : flo.ferrari@free.fr
Site internet : www.florence-ferrari.com
Activité : Auteur
Genre(s) : Roman, nouvelle
Animations : Lecture
Biographie :
Écrivain, poète et conférencière, titulaire d'une licence de droit public, option histoire.

Crédits photographiques : DR.

Bibliographie non exhaustive :
La porte d'Hermès, éd. Liberfaber, 2014 (essai).
Salomon, éd. Liberfaber, 2013 (essai).
Arrêt sur image, éd. Paul&Mike, 2012 (essai).
La légende de Montmorin, éd. Eyetime, 2011 (roman).
Le dernier comte cathare, éd. Castelli, 2011 (roman).
Le Roi barbare, éd. Castelli, 2011 (roman).
Le Passeur d'âme, éd. Castelli, 2010, 2011 (roman).
Mezza Voce, éd. Castelli, 2009 (roman).
Le chevalier de Dieu, éd. Castelli, 2008 (roman).
La sagesse de Salomon, éd. Castelli, 2007 (roman).
Hatshepsout, pharaonne de l'éternité, éd. Charles Corlet, 2004 (roman).
Le dernier comte cathare, éd. Causse, 1998 (roman).

Extrait :
Chapitre I
juillet 1134

L’air était calme. D’une tristesse contenue ; il ne pleuvait pas encore. Le ciel était comme un lac d’argent élargi par le vide et le silence. Une journée brumeuse et froide. Dans la cour du palais vicomtale de Narbonne, deux petites filles se tenaient par la main,les joues humides des larmes déjà versées, le regard baissé comme s’il n’y avait plus rien à espérer. Richement vêtues, elles portaient pourtant la couleur du deuil. L’aînée était blonde et menue, tandis que la cadette, était une brune à la peau mate.
Autour d’elles, des serviteurs affairés chargeaient des bagages dans un carrosse portant les armoiries du château. Les chevaux piaffaient d’impatience.
- Hélas ! Que vont devenir ces pauvres enfants ! se lamenta une dame de compagnie, une femme maigre et sèche, dont le visage aux traits durs était rehaussé par des yeux d’un bleu profond… Elle poussa un soupir, traça sur son front le signe de la croix puis, tout aussitôt, rajusta sa coiffure avec des airs de coquettes rendant moins crédible sa compassion initiale.
- A la disparition de la seconde épouse du comte, morte en couche, s’ajoute maintenant le décès de leur père tué à la bataille de Fraga contre les Almoravides…
Elle fixa son interlocuteur avec des yeux soudain élargis par l’angoisse :
- Et nous, messires… « nous », qu’allons-nous devenir maintenant?
Elle sortit un mouchoir pour essuyer des larmes imaginaires et, feignant un léger malaise, s’appuya contre le bras du seigneur de Capestang pour le repousser tout aussitôt d’un air confus.
11 ouvrages sont rattachés à cet auteur.
Voir toutes les publications de cet auteur